Un milliard de cigales à l'attaque de New York

07/05/13 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

Source: Le Vif

Les environs de New York s'apprêtent à vivre une invasion de cigales d'une ampleur jamais égalée : plus d'un milliard de ces insectes sortiront de terre à la fin du mois de mai dans une cacophonie assourdissante.

Un milliard de cigales à l'attaque de New York

© Thinkstock

Cela pourrait bien être le scénario d'un film d'horreur : New York et ses environs envahis de millions de cigales! Le phénomène se produit tous les 17 ans depuis 1893 - date à laquelle les cigales seraient apparues dans le pays - selon un cycle bien connu de la nature. Cette année, l'invasion de ces insectes issus de Brood II (Génération II) sera particulièrement impressionnante, car, selon Le Point, c'est plus d'un milliard de cigales au mille carré (2,6 km2) qui sortiront de terre pendant environ deux mois et qui envahiront les abords de New York et de Washington tout comme les états longeant la côte jusqu'au Connecticut. Les conditions requises pour que ces millions de larves de cigale éclosent en même temps: une température au sol de 17 degrés à la nuit tombée et de la pluie, le pic de la nuée devrait avoir lieu dans la seconde quinzaine de mai.

Aussi bruyante qu'une rame de métro

L'invasion est sans danger - les cigales ne piquent pas - mais a de quoi impressionner. Rien que le son produit par l'organe phonatoire du mâle pour attirer les femelles peut atteindre le bruit d'une rame de métro ou d'une tondeuse à gazon, soit 100 décibels. Comme l'explique Le Point sur son site, ces cigales, appelées "magicicadas, sont différentes de celle que l'on peut trouver en Provence, elles sont périodiques et restent sous terre à l'état de larve pendant 17 ans, alors que les cigales européennes y restent seulement 10 mois. Après leur période larvaire, elles sortent du sol pour se reproduire. La dernière année de leur vie est nommée "période aérienne", les larves, alors métamorphosées en nymphes, se fixent sur un tronc et y aspire la sève. Vient ensuite leur dernière mue, la "mue imaginale", qui se passe en quatre métamorphoses : les nymphes sortent de leur carapace, déploient leurs ailes, deviennent vertes, puis grises, pour se transformer enfin en insectes adultes capables de se reproduire. Une fois fécondées, les femelles creusent de petites fentes dans l'écorce des branches, où elles pondent chacune environ 800 oeufs qui éclosent au bout de quatre semaines. Ce cycle "aérien" s'achève lorsque les cigales meurent et que les larves, sorties des oeufs insérés dans les feuilles et les branches des arbres, tombent au sol et retournent aux racines pour un nouveau cycle de 17 ans.

Une forte teneur en protéines

La cigale, outre son chant caractéristique, est aussi réputée pour sa forte teneur en protéines. "Les cigales adultes sont une source énorme de nourriture pour divers animaux, surtout les oiseaux, mais aussi les petits mammifères comme les souris", explique sur le site du journal suisse Le Matin Andrew Liebhold, entomologiste au ministère de l'Agriculture. "Elles ont plus de protéines et moins de graisse qu'un steak", assure de son côté Michael Raupp, entomologiste à l'Université du Maryland, aussi cité par Le Matin. Des recettes circulent d'ailleurs déjà sur Internet pour les cuisiner. Alors, la cigale, nouvel aliment tendances de l'été 2013 dans les restaurants de la Grosse Pomme ?

Ca.L

En savoir plus sur:

Nos partenaires