Un jeune néerlandais projette de nettoyer les océans

Source: Le Vif

Le jeune Boyan Slat ambitionne de débarrasser les océans des nombreux détritus de plastiques qui les polluent. Pour mettre sur pied son projet, il a fait appel un financement participatif sur Internet.

Un jeune néerlandais projette de nettoyer les océans

© capture d'écran

Boyan Slat est un jeune néerlandais de 19 ans étudiant en ingénierie spatiale à l'université de Delft. Sur un site internet dédié à son projet, il explique ses motivations. "Lorsque l'on parle des problèmes environnementaux, les gens se disent qu'il y a encore le temps, que ce sont à leurs enfants de s'en soucier. Et bien me voici !" C'est à la manière d'un Steve Jobs aux cheveux mi-longs que Boyan Slat présente sa démarche dans une vidéo sur la plateforme de crowndfunding Indiegogo.

Le jeune étudiant part d'un constat : même si on arrêtait aujourd'hui de jeter du plastique dans les océans, il y en a déjà des millions de tonnes qui polluent nos mers. Il a donc imaginé un appareil qui permettrait de faire le grand nettoyage de nos eaux le plus rapidement possible et en polluant le moins possible.

Une plateforme fixe et autosuffisante

L'idée du futur ingénieur est de déployer un barrage flottant. Plus efficace que des filets, il permettrait de capter même les plus fines particules de plastique tout en laissant passer le plancton dont la densité est très faible. Ce barrage flottant serait relié à une plateforme fixe équipée d'un énorme container afin de stocker tout le plastique récupéré. Enfin, la plateforme serait non-polluante et puiserait l'énergie dont elle a besoin dans les rayons du soleil et les courants marins. Si le projet est déjà bien avancé, Boyan et son équipe doivent encore en tester la faisabilité et pour cela, ils ont besoin d'argent.

Il demande 80 000 dollars aux internautes

C'est sur Internet que Boyan va chercher ce financement. Il fait appel à une nouvelle forme de solidarité : le crowdfunding ou financement participatif. Il a jusqu'au 5 mai pour récolter les 80.000 dollars qu'il estime nécessaires pour tester son "nettoyeur d'océan". Il a déjà reçu la moitié des fonds nécessaires et le promet : "les dons peuvent s'élever jusqu'à 500 euros, mais même si vous ne donnez qu'un euro, vous aurez droit à un grand "merci" en récompense".

Les derniers articles en un clin d'oeil




Nos partenaires