Un gigantesque incendie près du parc de Yosemite inquiète San Francisco

27/08/13 à 09:40 - Mise à jour à 09:40

Source: Le Vif

L'incendie qui fait rage depuis neuf jours en Californie aux portes du parc de Yosemite, était lundi à une poignée de kilomètres du réservoir qui fournit l'essentiel de l'eau courante à San Francisco.

Un gigantesque incendie près du parc de Yosemite inquiète San Francisco

© Reuters

L'incendie qui fait rage depuis neuf jours en Californie aux portes du parc de Yosemite, l'une des principales attractions touristiques des Etats-Unis, était lundi à une poignée de kilomètres du réservoir qui fournit l'essentiel de l'eau courante à San Francisco.

Arbres entièrement pris par les flammes, énormes nuages de fumée surplombant comme une ombre menaçante habitations, voitures et commerces des villes alentours, ou encore habitants brandissant au bord des routes des pancartes avec en inscription "merci" aux pompiers: les images du gigantesque brasier, baptisé "Rim Fire", sont impressionnantes.

Le 13e plus grand feu qu'ait connu la Californie depuis 1932 Le sinistre, qui a démarré le 17 août et a déjà détruit plus de 60.600 hectares à l'ouest de Yosemite, est enregistré comme le 13e plus grand feu que la Californie ait connu depuis 1932. Il n'a toutefois pas fait de victimes à ce stade et ne menace pas directement pour l'instant le célèbre parc, dont les séquoias géants font le bonheur des touristes.

Mais les pompiers ont énormément de mal à contenir les flammes, en raison de l'extrême sécheresse, des rafales de vents importantes et de terrains souvent escarpés. "Les vents aujourd'hui (lundi) constituent un vrai défi, avec des rafales à 40 km/h venant du Sud qui vont pousser l'incendie vers le Nord-Est", a expliqué le Département forestier et de protection contre les incendies de Californie.

"Rime Fire" se rapproche du réservoir d'eau qui fournit San Francisco La région de San Francisco, située à 350 kilomètres plus à l'ouest, se tient prête face au risque de subir les conséquences indirectes du sinistre. "Rim Fire" se rapproche à grands pas du vaste réservoir Hetch Hetchy qui fournit la majorité des besoins en eau des 2,6 millions d'habitants de la baie de San Francisco. Le feu était, en milieu de journée, à quelques kilomètres seulement du réservoir, selon les médias locaux.

La commission des services publics de San Francisco a assuré dimanche qu'il n'y avait "aucun changement ni impact sur la qualité ou l'acheminement de l'eau depuis le réservoir de Hetch Hetchy", et que celui-ci continuait de fournir "de l'eau de grande qualité".

Menace sur la Sierra Nevada

Le gouverneur de Californie Jerry Brown avait déclaré en fin de semaine dernière l'état d'urgence pour San Francisco, car la ville est en outre alimentée en grande partie par l'électricité provenant de la région affectée par les flammes. Deux des trois centrales hydroélectriques de cette zone ont ainsi dû être fermées.

Le président américain Barack Obama a exprimé lundi dans un communiqué sa "gratitude pour les hommes et femmes courageux qui travaillent sans relâche à combattre cet incendie dévastateur", assurant de l'apport de ressources fédérales pour répondre au sinistre. L'agence nationale de gestion des crises (FEMA) a autorisé l'utilisation de fonds fédéraux pour aider l'Etat de Californie.

Equipés jusqu'aux dents, une armée de 3.400 pompiers --dont certains ont été dépêchés depuis la Floride-- luttent nuit et jour aux côtés d'hélicoptères et avions canadairs pour venir à bout du brasier, mais ils n'étaient lundi parvenus à contenir que 15% des flammes, selon le site officiel Inciweb.

Le feu s'étend à vue d'oeil et les responsables locaux se préparent à la possibilité d'ordonner des évacuations parmi les 4.500 maisons menacées. Sur les versants de la Sierra Nevada, région montagneuse forte de 10.000 habitants, 23 structures ont été détruites et des ordres d'évacuation obligatoire lancés pour un millier de personnes.

Les autorités du comté de Tuolumne, d'où est parti le feu pour une raison indéterminée et où le gouverneur Brown a déclaré l'état d'urgence la semaine dernière, ont annoncé que les écoles seraient fermées lundi et mardi alors que les cours viennent de reprendre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires