Transformer le CO2 en pierre, une solution contre le réchauffement climatique ?

28/06/16 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

En Islande, des chercheurs sont parvenus à limiter la pollution produite par une centrale électrique en transformant le CO2 rejeté par celle-ci en roche solide.

Transformer le CO2 en pierre, une solution contre le réchauffement climatique ?

© iStock

Ce processus pourrait permettre de stocker des tonnes de dioxyde de carbone en partie responsables du réchauffement climatique, selon une étude publiée dans la revue Science et rapportée par le site internet Quartz.

Le procédé consiste à injecter du CO2, sulfure d'hydrogène et de l'eau dans le sol où le mélange réagit avec la roche environnante pour former de la pierre. Cela prend deux ans au gaz pour se minéraliser, alors qu'au départ les chercheurs pensaient que cela prendrait environ 10 ans.

La technique a été utilisée pour stocker le CO2 d'une centrale électrique en Islande, mais selon Martin Stute, l'un des co-auteurs du rapport, hydrologue à l'Observatoire de la Terre de l'Université Columbia Lamont-Doherty, cela pourrait marcher aussi ailleurs.

Cela implique de trouver des formations de basalte dans d'autres pays que l'Islande. Le basalte est une roche magmatique volcanique issue d'un magma refroidi rapidement. Il est surtout présent au bord des plaques continentales et dans environ 90 % des fonds océaniques.

L'eau est un autre élément clé de la réussite du processus, mais elle n'a pas besoin d'être de haute qualité pour que cela fonctionne. Selon les scientifiques, la côte pacifique nord-ouest de l'Amérique du Nord semble être une zone idéale grâce à une présence abondante de basalte et d'eau.

L'utilisation de combustibles fossiles libère plus de 9 milliards de tonnes de CO2 par an. Cette méthode de stockage pourrait permettre d'en éliminer une partie. Mais il ne s'agit pas d'un remède miracle puisque les voitures et les autres transports sont également responsables du rejet d'une grande quantité de gaz carbonique dans l'atmosphère.

En savoir plus sur:

Nos partenaires