Sécheresse: les agriculteurs inquiets

01/06/11 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Le Vif

Une soixantaine d'agriculteurs se sont rassemblés mercredi devant le parlement wallon à l'appel de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA).

Sécheresse: les agriculteurs inquiets

© Image Globe / FRANCOIS GUILLOT

Les agriculteurs souhaitent rencontrer le ministre de l'Agriculture, Benoît Lutgen, pour lui demander de prendre des mesures urgentes à la suite de la sécheresse qui sévit depuis quelques semaines.

Selon eux, les mesures annoncées par M. Lutgen sont insuffisantes. Il a autorisé le fauchage anticipé dans quelques cas mais la superficie concernée ne porte que sur 1.000 hectares. Les agriculteurs réclament une autorisation de fauchage plus ambitieuse, portant sur 25.000 ha. Lundi, en Commission du parlement, le ministre a indiqué qu'il attendait le feu vert européen.

"La réponse du ministre est totalement insuffisante. Nous demandons qu'à l'image du Luxembourg et de la France, le ministre autorise le fauchage. C'est maintenant qu'il faut faucher. Dans 15 jours, avec la sécheresse, ces zones ne vaudront plus rien. Attendre le feu vert de l'Europe, ça prendra 6 mois", a expliqué le secrétaire général de la FWA, Yvan Hayez.

A l'entendre, la situation que vivent actuellement les agriculteurs confrontés à la sécheresse est grave. Ils ont déjà entamé leurs réserves de fourrage pour l'hiver prochain. "De préoccupante il y a quelques semaines, la situation est devenue alarmante. Nous demandons l'autorisation de faucher tout ce qui est possible", a ajouté M. Hayez.

Perte de rendement en céréales "bien au-delà de 30 pc"

Le secteur agricole belge enregistrerait une perte de rendement en céréales "bien au-delà de 30 pc", a déclaré mercredi Yves Somville, secrétaire général adjoint de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA). Ceci est une conséquence directe de la sécheresse sévissant depuis plusieurs semaines, et les pluies récemment tombées seraient "largement insuffisantes" pour améliorer la situation.

"Ce que nous vivons en Belgique concerne en fait l'ensemble de l'Europe du Nord", a ajouté Yves Somville, contacté par l'agence Belga. Cette perte de rendement entraînerait une "tension généralisée sur les prix à la suite d'un déséquilibre entre l'offre et la demande", a-t-il précisé.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires