Sacrifier la moitié de la Côte pour sauver le reste en cas de montée des eaux

10/04/15 à 07:20 - Mise à jour à 07:20

Source: Belga

D'ici 2100, le niveau de la mer du Nord pourrait monter d'un mètre en raison du changement climatique. Des choix drastiques devront être pris pour protéger l'environnement.

Sacrifier la moitié de la Côte pour sauver le reste en cas de montée des eaux

Middelkerke. © Belga

Sacrifier les communes à l'ouest d'Ostende et laisser l'eau les envahir, est l'une des options, lit-on vendredi dans De Standaard et Het Nieuwsblad.

La possibilité d'inonder La Panne, Coxyde, Furnes, Nieuport et Middelkerke est l'un des quatre scénarios de l'étude "Metropolitaan Kustlandschap 2100" menée par les autorités flamandes.

Le but de cette étude est d'envisager ce qui pourrait se produire à la Côte et de prendre les mesures pour contrer la montée des eaux. Joachim Declerck, architecte et l'un des auteurs de l'étude, souligne que l'inondation de villes à l'ouest d'Ostende est le scénario le plus extrême. "Dans d'autres possibilités, les villes de Nieuport et La Panne sont épargnées et des digues et murs renforcent leur résistance à la montée des eaux", dit-il.

Nos partenaires