Réduction drastique des sacs plastiques à l'horizon 2025

28/04/15 à 15:20 - Mise à jour à 15:20

Source: Belga

Les députés européens ont approuvé mardi en deuxième lecture leur position sur une proposition de directive visant à réduire drastiquement l'utilisation de sacs plastiques à usage unique, de 80% à l'horizon 2025.

Réduction drastique des sacs plastiques à l'horizon 2025

© iStock

Les Etats membres pourront choisir soit de prendre des mesures pour réduire la consommation annuelle moyenne de sacs en plastique non-biodégradable à 90 sacs par personne fin 2019 (une diminution d'environ 50% par rapport à 2010) et à 40 par personne d'ici la fin 2025 (réduction de 80%) ou de s'assurer que d'ici fin 2018, plus aucun sac en plastique ne soit donné gratuitement aux consommateurs.

Le Parlement européen demande également à la Commission européenne d'évaluer l'impact sur l'environnement des matériaux plastiques oxo-biodégradables, qui se fragmentent en millions de micro-plastiques, et de proposer des mesures adaptées.

La Commission devra proposer, pour 2017, des mesures pour labéliser et marquer les sacs plastiques biodégradables et compostables. Ces nouvelles règles vont permettre de réduire drastiquement l'usage des sacs plastiques et sont une avancée historique face aux problèmes générés par les déchets plastiques et les déchets en général", a salué l'eurodéputée des Verts Margrete Auken, rapporteure dans ce dossier.

"Pour la première fois, nous aurons des mesures contraignantes au niveau européen pour la réduction des déchets." "Les sacs plastiques fins sont une véritable calamité environnementale. Ils font partie des déchets les plus collectés par les volontaires qui nettoient les littoraux à travers le monde et souillent notre planète de manière quasi irréversible. Cette législation est un grand pas vers un plus grand respect de notre planète et de respect vis-à-vis des générations à venir", se réjouit l'eurodéputé PS Marc Tarabella.

"Ce dossier est important, symboliquement, mais il réduira aussi de manière effective la présence de plastique dans les océans", souligne pour sa part Bart Staes (Groen). "Avec ces nouvelles règles, l'Europe suit le bon exemple de pays comme la Belgique", constate Tom Vandenkendelaere, eurodéputé CD&V.

En savoir plus sur:

Nos partenaires