Recycler le CO2 en énergie, une alternative au réchauffement climatique ?

12/10/15 à 10:27 - Mise à jour à 19/10/15 à 12:13

Une entreprise canadienne prévoit d'aspirer le gaz carbonique présent dans l'atmosphère pour le recycler en énergie. L'innovation est présentée comme un moyen de combattre le réchauffement climatique.

Recycler le CO2 en énergie, une alternative au réchauffement climatique ?

Recycler le gaz carbonique présent dans l'atmosphère grâce à des ventilateurs géants. © Capture d'écran/Carbon Engineering

La société canadienne Carbon Engineering, fondée en 2009 par David Keith, un climatologue de l'université de Harvard, a lancé vendredi son unité pilote à Squamish, rapporte le HuffingtonPost Québec. Le projet consiste à aspirer le gaz carbonique dans l'atmosphère à l'aide de ventilateurs géants pour le transformer, après une succession de procédés chimiques, en boulettes d'un combustible synthétique.

Recycler le CO2 en énergie, une alternative au réchauffement climatique ?

© Capture d'écran/Carbon Engineering

Ce procédé est présenté par ses créateurs comme une moyen innovant de lutter contre le réchauffement climatique.

La société, dotée de subventions publiques, a aussi reçu le soutien financier d'investisseurs privés, dont le milliardaire américain Bill Gates.

Une énergie "zéro émission"

"Il est maintenant possible de prendre le Co2 de l'atmosphère et de l'utiliser comme un combustible qui, combiné à l'hydrogène, produit une énergie zéro émission", a expliqué à l'AFP Adrian Corless, PDG de Carbon Engineering.

"Ces combustibles synthétisés présentent l'avantage de pouvoir être utilisés dans les systèmes existants" de production d'énergie, a-t-il ajouté, sans avoir à modifier "les 30 milliards d'infrastructures existantes dans le monde destinées à la production d'énergies fossiles".

Pour Mark Jaccard, professeur en énergie renouvelable à l'université Fraser de Vancouver, cette technologie est un promesse de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) responsables du réchauffement de la planète. "Ce que les hommes devraient faire c'est soit ne pas utiliser les combustibles fossiles ou bien les utiliser et capturer le gaz carbonique pour éviter qu'il ne se répande dans l'atmosphère" et cette entreprise fait les deux, s'est félicité M. Jaccard.

La société Carbon Engineering n'est pas la seule au monde à expérimenter un tel procédé basé sur la captation du CO2, mais il est unique en son genre puisqu'il pourrait, selon son PDG Adrian Corless, être industrialisé à une large échelle et à des coûts raisonnables.

Carbon Engineering souhaite lancer sa première usine d'ici 2017, pour un investissement de l'ordre de 200 millions de dollars."Nous devrions être en mesure de vendre du combustible synthétique dès 2018", a prévu Adrian Corless.

Nos partenaires