Ouragans: la "marée de tempête" souvent plus dangereuse que le vent

10/09/17 à 17:48 - Mise à jour à 17:47

Source: Afp

D'un ouragan on ne retient souvent que la vitesse du vent, mais à Naples, Fort Myers et Tampa --les grandes villes de la côte ouest de Floride-- on sait que le vrai danger d'Irma, c'est la "marée de tempête", une montée soudaine du niveau de la mer qui s'abat comme un mur d'eau sur les côtes.

Ouragans: la "marée de tempête" souvent plus dangereuse que le vent

© Reuters

Selon les services météorologiques américains (NWS), la marée provoquée par l'ouragan Irma pourrait atteindre 4,5 mètres de haut à la pointe sud-ouest de la Floride, en fonction de la configuration du littoral.

- Créée par les vents -

La marée n'est pas gonflée par les pluies diluviennes qui accompagnent l'ouragan mais par les vents violents qui font anormalement monter le niveau de la mer à l'avant de la dépression. Selon l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), c'est une "montée anormale des eaux générée par une tempête, supérieure aux marées astronomiques prévisibles".

- Dangereuse -

La montée des eaux arrive bien avant que l'ouragan ne touche terre, ce qui raccourcit les délais pour l'évacuation des populations.

La plupart des 1.800 décès provoqués par l'ouragan Katrina qui a ravagé la Louisiane en 2005 sont attribués à ce phénomène, selon la NOAA.

Poussée par le vent, la vague peut se déverser sur plusieurs dizaines de kilomètres à l'intérieur des terres, inondant rapidement les habitations, rendant les routes impraticables et noyant les automobilistes coincés dans leurs véhicules par la brusque montée des eaux.

Le poids de l'eau peut aussi démolir des infrastructures trop fragiles pour supporter cette force.

- Des facteurs connus... -

L'intensité de la marée est définie par plusieurs facteurs, comme la force de l'ouragan, sa vitesse de progression, sa taille, son angle d'approche des côtes et le niveau de la marée astronomique.

Il faut aussi prendre en compte la configuration du littoral, la présence d'une baie ou d'un estuaire qui draine l'eau vers l'intérieur des terres.

"Une pente douce peut potentiellement produire une marée plus importante qu'une côte abrupte", souligne la NOAA.

Même si Irma frappe finalement l'ouest de la Floride, les deux côtes de la péninsule subiront une marée de tempête.

Dans le cas d'un ouragan de catégorie 4, l'eau pourrait s'enfoncer jusqu'à 11 km dans les terres sur la côte ouest, située sur un large plateau continental plat.

Au large de Miami Beach, sur la côte est, la profondeur du plateau est plus raide, ce qui pourrait limiter la marée à 2,50 m.

- ... et inconnus -

Le phénomène pourrait être amplifié dans les prochaines décennies par la montée du niveau de la mer et le réchauffement des océans provoqués par le changement climatique. Plusieurs études ont estimé que ces marées de tempêtes deviendront plus fréquentes et plus meurtrières à mesure que la planète se réchauffe.

Nos partenaires