Nuage polluant suspect à Engis : l'alerte est levée

22/10/12 à 13:20 - Mise à jour à 13:20

Source: Le Vif

Un nuage polluant suspect s'est échappé lundi matin d'une usine de traitement de déchets à Engis, a-t-on appris auprès des pompiers locaux. L'alerte a été levée lundi en début d'après-midi, a annoncé le bourgmestre d'Engis à l'Agence Belga.

Nuage polluant suspect à Engis : l'alerte est levée

© Thinkstock

Une odeur ressemblant à celle du gaz a été constatée lundi matin aux abords du zoning d'Engis, en province de Liège. Il s'est rapidement avéré qu'il s'agit d'un problème industriel lié à une manipulation au sein de l'entreprise Revatech SA, laquelle assure le traitement de déchets industriels dangereux et non dangereux. Un nuage polluant suspect s'est échappé du site industriel.

Un centre de crise communal a été ouvert à titre préventif. "Le nuage qui s'est formé s'est dirigé vers Engis, puis vers Hermalle-sous-Huy. La force du vent étant très faible, il se dissipe lentement.

Nous avons donc conseillé aux habitants de fermer portes et fenêtres et de rester confinés chez eux, le temps que le nuage soit dissipé", explique le bourgmestre engissois Serge Manzato.

Pas de danger pour la population

L'odeur suspecte détectée lundi matin à Engis est constitutive à la formation d'un nuage de composants soufrés, a expliqué le bourgmestre d'Engis, à l'Agence Belga, au terme de l'analyse de la situation. "Il s'agit de composants soufrés qui se sont dégagés dans l'atmosphère à la suite d'une manipulation au sein de l'usine" Revatech SA, laquelle assure le traitement de déchets industriels dangereux et non dangereux.

"L'odeur est toujours présente, mais sans danger pour la population", a précisé le bourgmestre engissois, Serge Manzato.

Le bourgmestre ordonne la fermeture temporaire de l'usine incriminée

Le bourgmestre a signé un arrêté de fermeture temporaire de l'usine incriminée, a-t-il annoncé lundi en début de soirée à l'Agence Belga.

"J'ai signé un arrêté de fermeture temporaire, dans l'attente des résultats des analyses et de l'enquête qui doit déterminer ce qu'il s'est passé. Cela devrait durer quelques jours", a-t-il précisé à l'Agence Belga.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires