Niger : le nettoyage des marées noires pourrait prendre 30 ans

05/08/11 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Source: Le Vif

Au lendemain de la reconnaissance par Shell de sa responsabilité dans les deux marées noires du delta du Niger, l'Onu a annoncé qu'il faudrait 30 ans pour nettoyer cette pollution pétrolière.

Niger : le nettoyage des marées noires pourrait prendre 30 ans

© Reuters

Du jamais vu. L'Onu a estimé ce jeudi que l'ampleur de la pollution pétrolière dans le sud du Nigeria, après 50 ans d'extraction de brut, était telle qu'elle pourrait nécessiter l'opération de nettoyage la plus vaste jamais réalisée au monde.

"La restauration environnementale de l'Ogoniland pourrait bien être l'exercice de nettoyage de pétrole le plus vaste et le plus long jamais réalisé dans le monde si l'on veut ramener à un état entièrement sain l'eau potable, les sols, les criques et les écosystèmes importants tels que les mangroves, qui sont contaminés", selon un communiqué du PNUE qui a présenté l'étude jeudi à Abuja. Ce nettoyage complet pourrait prendre 25 à 30 ans.

L'agence onusienne préconise notamment la création d'un fonds spécial pour l'Ogoniland et suggère que les compagnies pétrolières et le gouvernement nigérian y injectent un milliard de dollars.

Shell reconnaît sa responsabilité

Ce rapport intervient au lendemain de la reconnaissance par le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell de sa responsabilité dans deux importantes marées noires au Nigeria en 2008 et en 2009. Les deux marées avaient détruit le gagne-pain d'une communauté de pêcheurs, rappellent les avocats des populations touchées par cette catastrophe.

C'est la communauté Bodo, installée dans la région d'Ogoniland, qui avait lancé une procédure judiciaire au Royaume-Uni contre Shell. Il s'agit de "l'une des marées noires les plus dévastatrices que le monde ait jamais connues et on n'a en presque pas parlé", a plaidé Martyn Day, le représentant de la communauté Bodo. "Le peuple Bodo est une communauté de pêcheurs. L'eau qui était leur source de revenus ne peut plus nourrir les poissons", a-t-il ajouté. Mais il a prévenu qu'il allait faire pression pour obtenir "immédiatement des compensations adéquates".

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires