Mer du Nord : la fuite de pétrole ne menace pas le littoral belge

16/08/11 à 13:18 - Mise à jour à 13:18

Source: Le Vif

La fuite de pétrole qui s'échappe depuis la semaine dernière d'une plate-forme du groupe Shell, située dans la partie britannique de la mer du Nord, ne menace pas la côte belge.

Mer du Nord : la fuite de pétrole ne menace pas le littoral belge

© Image Globe

Moins de deux tonnes de pétrole continuent pour l'instant à dériver sur la mer mais il s'agit de "sheen", une substance brunâtre qui persiste lorsqu'une partie du pétrole s'est évaporée et qu'une autre a coulé vers le fond, a précisé lundi soir Jan Tavernier du SPF Environnement.

Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell a annoncé mardi que l'oléoduc d'une de ses plateformes en mer du Nord à l'origine d'une fuite de pétrole fuyait par deux endroits, et que si l'écoulement principal avait été rapidement maîtrisé, l'épanchement résiduel était un "défi".

La fuite de pétrole "est réduite à deux barils par jour et nous travaillons sans relâche pour l'éliminer", a assuré Glen Cayley, directeur technique des activités d'exploration-production du groupe pétrolier en Europe, au micro de BBC Radio 4. Cependant, cet écoulement résiduel est difficile à stopper, a-t-il expliqué.

M. Cayley a déclaré, selon un communiqué du groupe, que le pétrole s'échappait à deux endroits du même oléoduc, et que si l'écoulement principal a pu être contenu dès jeudi, le deuxième point d'épanchement, de petite taille, s'avère plus difficile à atteindre et à colmater, en raison de sa position et de l'importante végétation sous-marine qui l'entoure. L'arrêt de cette fuite résiduelle est un "défi", a-t-il dit à des journalistes.

Par ailleurs, M. Cayley a assuré que la nappe de pétrole flottant à la surface de la mer du Nord, qui avait atteint jusqu'à 30 km de longueur, s'était nettement réduite, et que son volume ne représentait que deux barils de brut.

Et il a répété, comme le groupe n'a cessé de le faire depuis la semaine dernière, que le pétrole devrait se disperser sous l'action des vagues, sans atteindre les côtes écossaises.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires