Les tremblements de terre détectés en quelques secondes grâce à Twitter

09/10/15 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

L'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) peut détecter un tremblement de terre en seulement quelques secondes en utilisant Twitter, alors que les capteurs conventionnels qu'il utilise habituellement prennent plus de temps.

Les tremblements de terre détectés en quelques secondes grâce à Twitter

© Reuters

C'est le réseau social lui-même qui a fait cette annonce via son blog, repris par l'International Business Times.

L'USGS, qui puise dans les tweets depuis 2009, se base sur les données publiques collectées sur Twitter comme source secondaire pour avoir des informations sur les tremblements de terre. "Le flux de données à partir de Twitter est totalement indépendant. C'est une vérification secondaire", a expliqué Paul Earle, sismologue à l'agence fédérale, à CNN.

Pour obtenir des résultats, il suffit de regarder les tweets envoyés par les personnes se trouvant dans la zone d'un tremblement de terre. Selon le post de blog de Twitter, le programme utilisé filtre et ne prend pas en compte les tweets de plus de sept mots et ceux qui contiennent des liens. En effet, en plein tremblement de terre, pas le temps de poster de longs tweets et d'y ajouter des liens. Une fois ces filtres mis en place, l'outil devient fiable pour la détection des tremblements de terre. Cela peut également aider l'USGS à déterminer si un tremblement de terre détecté par les capteurs est réel ou non.

Le système a cependant des failles. En effet, tout le monde n'a pas Twitter ou un accès à Internet. Ce système ne peut donc pas gérer les zones peu ou non peuplées comme les océans et ne détecte pas non plus les séismes de faible amplitude, peu ressentis par l'homme. En une journée, environ 70 tremblements de terre possibles sont traités par l'USGS mais seulement "une petite poignée d'entre eux pourrait être ressentie".

O.L.

En savoir plus sur:

Nos partenaires