Les îles Palaos menacées de pénurie d'eau totale

04/04/16 à 12:27 - Mise à jour à 12:26

Source: Afp

L'archipel des Palaos, en Micronésie, frappé par une sécheresse due au phénomène El Niño, risque très vite de manquer totalement d'eau, ont averti lundi les autorités de ce petit Etat océanique qui ont appelé à l'aide le Japon et Taïwan.

Les îles Palaos menacées de pénurie d'eau totale

Iles Palaos. © iStock

L'archipel de 18.000 habitants a déclaré le mois dernier l'état d'urgence en raison de la sécheresse. "Nous sommes en état d'urgence, il y a urgence face à la crise", a déclaré un porte-parole du gouvernement alors que se réunissait le Comité national d'urgence (CNU).

Dans un rapport rédigé pour le président des Palaos, Tommy Remengesau, le CNU évoque des perspectives sombres dues à la sécheresse, l'une des pires jamais provoquées dans la région par la résurgence du courant chaud équatorial du Pacifique El Niño. "Sur la base du niveau d'eau et de la consommation actuels, et si les conditions actuelles persistent, il devrait y avoir une pénurie totale d'eau d'ici deux ou trois semaines", dit le rapport.

L'accès à l'eau du robinet est déjà limité à trois heures par jour, voire moins, dans la capitale, Koror. Les écoles ne sont ouvertes que pendant la moitié de la journée car elles ne peuvent offrir suffisamment à boire aux élèves. "Le CNU est en contact avec les gouvernements du Japon et de Taïwan au sujet de la fourniture de matériels et d'équipements, y compris l'envoi d'eau par navire".

L'ambassade du Japon aux Palaos a confirmé avoir reçu une demande d'aide, ajoutant que des discussions étaient en cours pour en déterminer la forme.

L'archipel attend aussi l'assistance de Taïwan. C'est l'un des rares pays à entretenir des relations diplomatiques avec Taipei plutôt qu'avec Pékin.

Selon l'Agence américaine océanique et atmosphérique (Noaa), El Nino, réapparu en 2015, ne devrait pas se résorber avant le second semestre.

Les îles Marshall et la Fédération des Etats de Micronésie ont également déclaré l'état d'urgence tandis que Guam et les îles Marianne du Nord subissent une faible pluviométrie.

A Koror, l'eau en bouteille est devenue difficile à trouver.

Rolynda Jonathan, mère de deux enfants, explique qu'elle angoisse en permanence. "Il n'y a pas de mots pour décrire le stress, le fardeau de devoir transporter de l'eau d'un endroit à l'autre", dit-elle à l'AFP. "Tous les matins, c'est le combat pour se laver et se préparer pour la journée avec le peu d'eau à notre disposition".

En savoir plus sur:

Nos partenaires