Les éléphants de Selous pourraient disparaître d'ici 2022

01/06/16 à 08:24 - Mise à jour à 08:25

Source: Belga

Les éléphants de la célèbre réserve tanzanienne de Selous, la plus grande du pays, pourraient disparaître d'ici à 2022 si le braconnage y continue aux niveaux actuels, a mis en garde mercredi le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Les éléphants de Selous pourraient disparaître d'ici 2022

© AFP

La population d'éléphants de la réserve était d'environ 110.000 dans les années soixante-dix, mais seuls 15.000 y vivent encore, menacés par un "braconnage industriel".

"Si l'on en croit l'augmentation continue du braconnage des éléphants, nous pourrions bien assister d'ici 2022 à l'abattage du dernier éléphant de Selous par des réseaux criminels entraînés et lourdement armés", a assuré le WWF dans un rapport. "Des mesures urgentes sont nécessaires pour protéger les animaux restants".

Environ 30.000 éléphants d'Afrique sont abattus chaque année pour alimenter un trafic illégal d'ivoire porté par le demande asiatique. La Tanzanie est un des pays les plus touchés par ce problème, un recensement récent notant que la population d'éléphants a baissé de 60% entre 2009 et 2014.

La réserve de Selous - baptisée en l'honneur de l'explorateur et chasseur britannique Frederick Selous, qui a inspiré le personnage d'Allan Quatermain dans le roman "Les Mines du roi Salomon" - est une des plus fréquentées par les touristes en Tanzanie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires