Les agriculteurs fruitiers inquiets pour leurs récoltes à cause du gel nocturne

20/04/17 à 15:24 - Mise à jour à 15:23

Source: Belga

Les températures durant la nuit de mercredi à jeudi ont atteint jusqu'à -6 degrés dans certaines zones du pays, ce qui est dramatique pour les agriculteurs fruitiers. Les pommiers sont en effet déjà en fleurs et des fruits sont en train de se former sur les poiriers et les cerisiers. Les nuits à venir s'avèrent dès lors cruciales pour la prochaine récolte.

Les agriculteurs fruitiers inquiets pour leurs récoltes à cause du gel nocturne

© iStock

La période de floraison est, chaque année, synonyme de beaucoup de travail pour les agriculteurs fruitiers. La nuit, ils essayent ainsi de garder leurs vergers au chaud à l'aide, entre autres, de bougies ou de ventilateurs soufflant de l'air chaud, afin de protéger les fleurs et fruits en formation du gel.

"Les très froides températures de la nuit passée auront certainement des répercussions sur la récolte", déplore Anne-Marie Vangeenberghe, du syndicat d'agriculteurs flamands Boerenbond. Mais celles-ci ne seront visibles que dans quelques jours, explique-t-elle encore.

Si le fruit, plus résistant au froid glacial que les fleurs, devient noir, plus aucune utilisation ne peut en être faite. S'il n'est que touché par le gel, il se courbera mais pourra toujours être utilisé par l'industrie ou pour en faire du jus.

Si ces deux dernières années, le temps avait été propice à de bonnes récoltes, les agriculteurs fruitiers resteront cette fois sur le qui-vive jusqu'à la mi-mai, soit une fois que la période climatologique des saints de glace est passée et qu'il n'est plus censé geler la nuit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires