Le Solar Impulse 2 a entamé avec succès pour son tour du monde

09/03/15 à 17:43 - Mise à jour à 18:15

Source: Belga

L'avion Solar Impulse 2 a réussi lundi la première étape d'un tour du monde sans précédent, à la seule énergie solaire, dans le but de promouvoir les énergies propres et tester l'endurance des pilotes.

Le Solar Impulse 2 a entamé avec succès pour son tour du monde

© Belga

L'appareil révolutionnaire, qui n'utilise aucun carburant, avait décollé à 7h12 (4h12 heure belge) après le lever du jour d'Abou Dhabi (Emirats arabes unis). Il s'est posé sans encombre treize heures et deux minutes plus tard à Mascate (sultanat d'Oman) où la nuit venait de tomber.

Lorsque la porte du cockpit s'est ouverte, le pilote suisse André Borschberg a été salué par son compatriote Bertrand Piccard, coiffé d'un turban traditionnel omanais. L'avion, baptisé SI2, doit en principe repartir mardi matin pour Ahmedabad (ouest de l'Inde), l'étape suivante. L'avion est parti lundi matin sous les applaudissements des épouses des deux pilotes et de toute l'équipe de SI2.

Il a décollé avec 42 minutes de retard sur l'horaire prévu. "Une alarme s'était allumée en raison d'un problème de connecteur", a précisé Bertrand Piccard. Le tour du monde en 12 étapes est l'aboutissement de 12 années de recherches menées par MM. Borschberg et Piccard qui, outre l'exploit scientifique, cherchent à véhiculer un message politique.

"Nous voulons partager notre vision d'un avenir propre", a déclaré M. Piccard, en soulignant que cette mission devait contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique par la promotion de "nouvelles technologies vertes". Au total, l'appareil parcourra 35.000 kilomètres, à une vitesse relativement modeste (entre 50 et 100 km/h), en survolant deux océans, et cette circonvolution, à 8.500 mètres d'altitude au maximum, prendra cinq mois, dont 25 jours de vol effectif, avant un retour à Abou Dhabi fin juillet/début août.

En savoir plus sur:

Nos partenaires