Le combat d'une mère contre Monsanto

05/09/12 à 11:04 - Mise à jour à 11:04

Source: Le Vif

L'association des mères d'Ituzaingo, crée par Sofia Gatica, lutte contre l'épandage aérien de l'herbicide Roundup sur les champs de soja transgénique qui entourent le village argentin d'Ituzaingo, dans la région de Cordoba. Produit par la multinationale Monsanto, cet herbicide serait la cause du taux élevé de cancers et de malformations génétiques. Celle qui a reçu cette année le prix Goldman de l'environnement entame une tournée en Europe pour rencontrer des militants anti O.G.M et parler de la situation en Argentine.

Le combat d'une mère contre Monsanto

© http://www.madresdeituzaingo.blogspot.de/

"Notre tournée en Europe, qui débute à Bruxelles dans le cadre de la Conférence européenne des régions sans OGM, et finit dans la même ville avec la Good Food March, le 19 septembre, sera l'occasion de raconter le sort des populations de notre région, atteintes de cancers ou de malformations à cause de l'épandage aérien de l'herbicide Roundup, produit par la firme Monsanto. Les gros agriculteurs le pulvérisent au-dessus des champs de Soja transgénique avoisinant nos maisons", explique Sofia Gatica, fondatrice de l'association des mères d'Ituzaingo, du nom du village argentin situé dans la région de Cordoba.

En 2000, cette mère perd sa fille de trois mois, des suites de dysfonctionnements rénaux. Elle décide alors de faire du porte-à-porte dans le quartier pour recenser le nombre de personnes atteintes de cancers ou de malformations. Elle rencontre d'autres mères dont les enfants sont morts ou souffrent de tumeurs. Ensemble, elles alertent les pouvoirs locaux et réclament une étude qui démontre que le taux de cancers est 41% plus élevé dans leur région qu'au niveau national. Un taux qui serait lié "à la toxicité des produits utilisés dans le Roundup, notamment le glyphosate", selon la militante.

L'association obtient de la part de la province la création d'un périmètre de sécurité de 2500 mètres autour des cultures. "Nos protestations et nos manifestations ont conduit les autorités à faire des analyses et à admettre le lien entre les maladies et l'utilisation du Roundup dans les champs voisins. Nous avons réussi à faire interdire l'épandage d'herbicide à côté de nos maisons. Mais les agriculteurs ont continué de manière clandestine et sous la bienveillance des autorités et de la police", raconte Sofia. Les mères continuent à manifester et à bloquer le départ d'avions d'épandage, malgré les menaces . "Notre combat contre ce système agricole dérange les multinationales, les gros agriculteurs et le gouvernement. J'ai une fois reçu la visite d'un homme armé qui m'a demandé "d'arrêter d'emmerder le monde.""

En 2004, une plainte est déposée contre des agriculteurs ayant utilisé clandestinement l'herbicide à côté des maisons d'Ituzaingo. Au bout de 8 années de procédure, un agriculteur et un aviateur sont finalement condamnés, en août, à trois ans de prison avec sursis. Une maigre victoire pour la fondatrice d'Itzaingo. "La peine est trop courte, d'autant que, dans la même période, la présidente argentine Mme Kirchner a signé avec Monsanto un accord pour l'implantation d'une usine à Cordoba. Mais, ce procès est tout de même une première en Amérique latine et cela va servir d'exemple."

La militante, qui a reçu le prix Goldman de l'environnement, compte aujourd'hui créer des liens avec d'autres associations et militants dans le monde : "Nous combattons un système qui dépasse les frontières. L'Amérique latine est le champ d'expérimentation pour une nourriture qui est surtout consommée en Europe, à travers la viande nourrie au Soja transgénique, par exemple", explique cette mère qui continuera son combat "jusqu'à ce que Monsanto soit traîné en justice !"

F.I. (Stg.)

En savoir plus sur:

Nos partenaires