Le centre historique de Bruges risque d'être submergé suite au réchauffement

06/03/14 à 13:22 - Mise à jour à 13:22

Source: Le Vif

Selon une nouvelle étude climatique du Potsdam Institute for Climate Impact, le centre historique de Bruges, reconnu par l'UNESCO comme patrimoine mondial, risque de se retrouver submergé avec le réchauffement de la planète. La statue de la Liberté à New York et 134 autres sites historiques sont également menacés par la montée du niveau de la mer.

Le centre historique de Bruges risque d'être submergé suite au réchauffement

© Thinkstock

La montée du niveau de la mer ne menace pas uniquement les régions côtières, l'agriculture et les habitants du littoral, mais également un cinquième du patrimoine de l'UNESCO. Outre le centre historique de Bruges et la statue de la Liberté, l'opéra de Sydney risque notamment d'être envahi par les eaux.

"Le procès physique de la montée des océans a lieu progressivement, mais il continuera longtemps" déclare le climatologue Ben Marzeion de l'Université d'Innsbruck, un des auteurs de l'étude. "Et il affectera également notre patrimoine culturel".

Marzeion et son collègue Anders Levermann du Potsdam Institute for Climate Impact Research ont calculé l'impact de la montée du niveau de la mer par degré de réchauffement et ont étudié quels sites UNESCO sont menacés par les différents scénarios. Une augmentation de la température d'à peine 1 degré menacerait déjà 40 sites. En cas de hausse de la température de 3 degrés, ce nombre s'élèverait à 136, soit pratiquement un cinquième des 759 sites culturels repris sur la liste UNESCO. L'étude a été publiée par le magazine Environmental Research Letters.

Bruges

"Si nous ne prenons pas de mesures protectrices, 136 sites se retrouveront sous le niveau de la mer" explique Marzeion. "Cependant, notre étude ne tient pas compte de tempêtes et de marées d'équinoxe qui peuvent détériorer les monuments beaucoup plus tôt".

Le centre historique de Bruges figure parmi les sites menacés par la montée du niveau de la mer, à côté de villes telles que Naples, Istanbul et Saint-Pétersbourg. "Notre analyse démontre l'importance de l'impact sur notre patrimoine culturel si nous ne limitons pas le changement climatique" déclare Levermann. "La température moyenne a déjà augmenté de 0,8 degré. Si les émissions de gaz à effet de serre continuent à augmenter, les modèles prédisent une augmentation de la température de 5 degrés d'ici la fin du siècle.

Population

Les conséquences ne seraient pas seulement désastreuses pour les monuments historiques. En cas de hausse de 3 degrés, douze pays dans le monde perdraient plus de la moitié de leur surface actuelle. Trente pays perdraient un dixième de leur territoire. Les états insulaires de l'Océan Pacifique et des Caraïbes sont particulièrement menacés. Pas moins de 7 pour cent de la population mondiale vit dans une région menacée.

"Si cette montée du niveau de la mer avait lieu aujourd'hui, plus de 600 millions de personnes devraient fuir et chercher un nouveau logement" dit Marzeion. "Il est fort probable que ces énormes défis auxquels seront confrontées nos côtes, changent fondamentalement les structures culturelles. Si nous n'arrivons pas à limiter le changement climatique, les archéologues du futur devront chercher de grandes parties de notre patrimoine culturel sous l'eau". (IPS)

Nos partenaires