Le boa argenté, nouvelle espèce rare découverte aux Caraïbes

27/05/16 à 15:34 - Mise à jour à 15:32

Le boa argenté, c'est ainsi qu'a été nommée par des scientifiques une nouvelle espèce de serpent découverte dans l'île inhabitée de la Conception aux Bahamas. Il a été nommé ainsi de par sa couleur métallique et par le fait qu'il ait été retrouvé pour la première fois sur un palmier argenté.

Le boa argenté, nouvelle espèce rare découverte aux Caraïbes

Le boa argenté, une nouvelle espèce découverte aux Bahamas © R. Graham Reynolds

C'est la première fois depuis les années 40 qu'une nouvelle espèce de boa est découverte dans les Caraïbes, ce qui porte à douze le nombre d'espèces de boas dans cette région au sud-est des Etats-Unis. C'est un groupe de scientifiques américains qui a découvert cette espèce en voyant l'animal grimper à un arbre, le palmier argenté. "On s'est tous approchés pour le voir et on a tout de suite compris qu'il n'était pas comme les autres", a déclaré le biologiste Graham Reynolds, à Press Association. L'expert en boas des Caraïbes Alberto Puento-Rolón, qui faisait aussi partie de l'équipe, l'a également confirmé.

La seconde rencontre avec le petit animal fut moins opportune puisque l'une des créatures était en train de glisser sur le visage du leader de l'expédition, le docteur Reynolds, pendant la nuit. Au total une vingtaine de reptiles ont été identifiés et ont reçu le nom officiel de Chilabothrus argentum. Autre caractéristique, il n'est pas seulement beaucoup plus pâle que les autres serpents, il vit aussi dans les arbres pour se nourrir essentiellement d'oiseaux.

Déjà considérée comme une espèce menacée

Une découverte étonnante et appréciable pour l'expert en boa constrictor du Musée d'histoire naturelle de Milwaukee, Robert Henderson : "Dans le monde, de nouvelles espèces de grenouilles et de lézards sont découvertes régulièrement. Cependant, de nouvelles espèces de serpents, c'est très très rare. C'est excitant, ça mérite qu'on en parle". À leur retour à Havard, l'équipe de scientifiques a analysé les données qu'ils avaient collectées sur le serpent, dont des données génétiques issues des tissus du reptile, qui ont démontré que cette espèce était belle et bien inconnue et n'avait pas encore été recensée.

Néanmoins, bien que l'île fasse partie d'un parc national et que les visiteurs s'y font rares, le boa argenté est très prisé par les chats féraux et les chiens de l'île. L'espèce serait déjà menacée de manière critique selon l'Union internationale pour la conservation de la nature, qui va mettre en oeuvre des mesures afin de protéger ce nouveau type de reptile.

Par F. Ca.

Nos partenaires