La saison de la chasse s'annonce difficile pour le petit gibier

20/09/16 à 15:47 - Mise à jour à 15:46

Source: Belga

"Les mauvaises conditions climatiques du printemps et du début de l'été ont été très néfastes pour la reproduction du petit gibier", a indiqué mardi Benoît Petit, le président du Royal Saint-Hubert Club de Belgique, à quelques jours de l'ouverture officielle de la saison de la chasse.

La saison de la chasse s'annonce difficile pour le petit gibier

Chasse à Seraing en 2005 © Belga

La saison de la chasse sera officiellement lancée le samedi 1er octobre. Mais dès le mercredi 21 septembre, la chasse à l'affût aux cerfs sera déjà autorisée. "Il s'agit d'une chasse d'approche et non de rabattage", précise Benoît Petit. "La saison commence en fait le 1er juillet. Mais le 1er octobre est la date officielle car elle est ouverte pour tous les types de gibiers: chevreuils, sangliers, lièvres, faisans, cerfs..."

Si la saison s'annonce bonne pour le grand gibier, elle risque, par contre, d'être moins productive pour le petit. "Une telle pluviométrie au printemps n'arrive pas souvent. Pour les oiseaux nichés au sol, c'est une catastrophe. La chasse aux perdrix a déjà commencé depuis le 1er septembre et le bilan est très mauvais. Certains chasseurs ont d'ailleurs renoncé à la tirer dans le Hainaut", précise Benoît Petit. "Pour les autres espèces, et le grand gibier, je ne suis pas inquiet. La saison s'annonce normale et le grand gibier se porte bien en Wallonie, comme un peu partout en Europe".

En moyenne, chaque année, 25.000 sangliers, 15.000 chevreuils et 5.000 cerfs sont tirés en Wallonie. "Le chevreuil est chassé partout. Il est le plus réparti sur le territoire wallon. Mais le sanglier, qui est surtout chassé au nord du sillon Sambre-et-Meuse est le plus tiré car son taux de reproduction est plus élevé. Un sanglier donnera naissance à cinq, six ou sept marcassins alors que le chevreuil mettra au monde un ou deux faons".

La Wallonie compte entre 14.000 et 15.000 chasseurs qui ont le permis de chasse. "Ce chiffre est stable depuis quelques années", précise le président du Royal Saint-Hubert Club de Belgique. Les chasseurs sont tenus de respecter des quotas imposés par la Région wallonne. "Ils varient d'un territoire à l'autre. Mais s'ils ne sont pas respectés, nous sommes soumis à de lourdes amendes", conclut Benoît Petit.

Nos partenaires