La naissance d'un petit chimpanzé diffusée en direct

16/01/13 à 10:22 - Mise à jour à 10:22

Source: Le Vif

La branche sud-africaine de l'institut américain Jane Goodall, va diffuser en direct sur le Web le travail de Nina, une guenon chimpanzé de neuf ans. Une première mondiale.

La naissance d'un petit chimpanzé diffusée en direct

© Reuters

Un bébé chimpanzé va voir le jour en direct sur le Web. Un sanctuaire de primates sud-africain a annoncé ce mardi qu'il diffuserait en direct la naissance du primate sur Internet. Une première mondiale, selon lui.

La branche sud-africaine de l'institut américain Jane Goodall, basée à Nelspruit (nord-est), va diffuser en direct le travail de Nina, une guenon chimpanzée de neuf ans sauvée des chasseurs dans le Sud-Soudan en 2007. Déjà en ligne, le site la montre couchée sur des bambous, se grattant ou jouant avec une enveloppe ou une boule rose vif. Elle saute de temps en temps sur des perchoirs autour de sa cage, hors de vue de la caméra.

"Nous ne savons pas si elle va accepter le bébé"

Nina, qui sera une très jeune mère - les chimpanzés se reproduisant généralement lorsqu'elles ont une quinzaine d'années - devrait donner naissance dans les prochains jours. "Nous ne savons pas si elle va accepter le bébé, car elle a été tragiquement privée d'une enfance normale dans la nature avec sa famille chimpanzé", a expliqué dans un communiqué le sanctuaire, qui sauve et réhabilite des primates victimes de violences.

Le sanctuaire a d'ordinaire une stricte politique de non-reproduction, mais la contraception a échoué, a-t-il précisé, notant que le père est sans doute un autre orphelin nommé Thomas.

Un chercheur grièvement blessé

Dans ce même sanctuaire, un chercheur américain de 26 ans avait été attaqué et très grièvement blessé en juillet par deux mâles. Les responsables du parc et le chercheur lui-même avaient admis que la victime avait commis "une erreur" en pénétrant de façon inopportune dans le territoire des chimpanzés. Les deux agresseurs ont été laissés en vie, les experts estimant qu'ils s'étaient sentis menacés et avaient réagi d'une façon "normale" pour des chimpanzés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires