La bravoure des cafards

12/03/15 à 12:36 - Mise à jour à 12:36

Source: Belga

Les blattes sont dotées d'une véritable personnalité. C'est le résultat d'une étude menée par des chercheurs de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) sous la conduite d'Isaac Planas et dont plusieurs revues scientifiques ont fait écho.

La bravoure des cafards

© Belga

Afin de comprendre les synergies existant entre les niveaux de décision individuel et collectif sur les dynamiques de sélection collective chez les animaux grégaires, les scientifiques de l'ULB ont observé pas moins de 300 blattes américaines en les dotant de micropuces et en les plaçant dans une arène sous forte luminosité mais dotées de deux abris. Exposées à la lumière, ce qu'elles détestent, elles cherchaient directement à se mettre à l'abri. Certaines exploraient l'endroit où elles étaient tandis que d'autres se réfugiaient immédiatement. Les scientifiques en ont conclu que certaines blattes étaient plus courageuses que d'autres. "Les blattes sont des animaux simples mais elles peuvent prendre des décisions complexes", dit Isaac Planas, pour qui l'attachement aux roches peut expliquer que les blattes, contrairement aux dinosaures ou à d'autres espèces, ont survécu aux changements climatiques durant des milliards d'années. "La capacité d'agrégation des blattes peut s'expliquer par le sens de protection collectif des coléoptères", dit encore M.Planas. "Nous avons analysé le comportement de chaque groupe à différents moments et nous avons remarqué que tous les groupes étudiés ne se comportaient pas de la même manière: tantôt ils se regroupaient rapidement sous un abri, tantôt ils exploraient l'environnement plus longtemps avant de se regrouper. Mais chaque groupe affichait toujours le même comportement. Et ce peu importe le moment de la semaine ou de la journée où il était observé. Les blattes qui ont directement cherché à se mettre à l'abri ont pu vouloir signaler aux autres ce qu'il fallait faire tandis que celles qui exploraient l'environnement étaient peut-être à la recherche d'un endroit où se mettre en sécurité. Nous avons affaire à un groupe d'individus capables de trouver un consensus quant à une décision, comme les moutons, les chauve-souris, certaines espèces de singes, les poissons, les oiseaux ou les humains", dit M.Planas. Cette découverte appelle d'autres travaux. "Nous allons réaliser l'étude inverse, c'est à dire d'abord nous intéresser à la personnalité des individus et ensuite au comportement du groupe", explique Isaac Planas. "Nous allons sélectionner des individus "timides" et "explorateurs" et les regrouper afin d'analyser le comportement de groupes de cafards "timides" et de groupes de cafards "explorateurs". Nous aimerions déterminer si les groupes de cafards "timides" sont capables de faire un choix collectif et de finir tous sous le même abri."

En savoir plus sur:

Nos partenaires