L'UE se pose en "premier contributeur du financement climatique"

10/11/15 à 17:56 - Mise à jour à 17:56

Source: Belga

L'Union européenne veut être "le premier contributeur du financement climatique", en engageant son budget dans la lutte contre le changement climatique, a-t-elle assuré mardi à l'issue d'un conseil des ministres des Finances.

L'UE se pose en "premier contributeur du financement climatique"

Pierre Moscovici © AFP

Les Etats membres ont confirmé "leur engagement de faire de l'UE le premier contributeur mondial du financement climatique, à trois semaines de la COP21", a déclaré le commissaire en charge des Affaires économiques Pierre Moscovici. Ce financement est destiné à aider les pays en développement à lutter contre les effets du changement climatique, "pour préparer leur adaptation aux évolutions à venir".

A ce titre, les 28 Etats membres ont versé 14,5 milliards d'euros en 2014 (contre 9,5 milliards en 2013) au fonds pour les pays en développement, participant à l'objectif des 100 milliards de dollars par an que la communauté internationale s'est engagée à récolter d'ici 2020, en vertu de l'accord signé à Copenhague en 2009.

L'UE a contribué à plus de la moitié de tous les financements publics depuis cette date, a souligné M. Moscovici.

"Comme l'a montré un rapport récent de l'OCDE, le monde est sur les rails pour atteindre l'objectif des 100 milliards. Cela nous met dans une bonne position pour les dernières semaines d'engagement politique intense visant à trouver un accord ambitieux à Paris", a commenté son collègue en charge de l'action pour le climat, Miguel Arias Canete, dans un communiqué.

La finance climat est un levier "majeur" de la conférence internationale sur le climat qui se tiendra à Paris à partir du 30 novembre, et un accord sur le sujet "fera la différence entre en succès et un grand succès à la COP21", a assuré M. Moscovici.

L'UE s'est engagée à consacrer au moins 20% de son budget à l'action pour le climat entre 2014 et 2020, soit en moyenne 2 milliards d'euros par an pour soutenir les pays en développement.

Les ONG Réseau Action Climat Europe, WWF et Oxfam se sont montrées réservées dans un communiqué, regrettant l'absence d'assurance que les soutiens financiers se poursuivraient après 2020.

En savoir plus sur:

Nos partenaires