L'été indien fait perdre la tête à Dame Nature

09/11/15 à 16:21 - Mise à jour à 16:26

Source: De Morgen

On profite cette année d'un bel été indien. Mais avec des températures qui frôlent les 20 degrés début novembre, Dame Nature ne sait plus trop où donner de la tête.

L'été indien fait perdre la tête à Dame Nature

© istock

Cela fait maintenant deux semaines que l'on peut parler d'un véritable été indien en Belgique avec des températures très clémentes. Ce beau temps n'est pas sans effets, bénéfiques et plus néfastes, sur la nature. " Le gazon pousse comme si on était en septembre", notent des experts dans De Morgen. "Mais des maladies qui ne sont pas normales pour cette période de l'année surviennent aussi dans les champs. "

Les fermiers peuvent se frotter les mains face aux beaux jours. "Ils pourront laisser leur bétail beaucoup plus longtemps à l'extérieur ", explique l'expert en agriculture Luc Busschaert au journal flamand. "La qualité de l'herbe peut toutefois être un peu moins bonne, mais les vaches doivent être moins souvent nourries ".

Le temps clément représente toutefois aussi un certain danger pour l'agriculture. "Les champs qui ont été moissonnés tôt repoussent de façon assez anormale ", constante Busschaert. "Mais dès que le gel arrivera, ils arrêteront de pousser."

Un second risque majeur est à prévoir: les pucerons se développent à nouveau pleinement, un phénomène qui a lieu en temps normal en septembre. Ces pucerons sont porteurs d'un virus qui peut nuire gravement aux cultures. S'il commence bientôt à geler, les pucerons ne survivront pas.

Au jardin, il y a encore du travail. En effet, la pelouse continue à pousser et a encore besoin d'être tondue. Les insectes sont aussi encore de sortie. "Cela est dû au sol qui reste encore trop chaud. A une profondeur de 25 centimètres, il fait encore 10 à 12 degrés, c'est exceptionnellement élevé comme température", commente un jardinier.

En savoir plus sur:

Nos partenaires