L'éolienne, une énergie pas si verte ?

12/01/12 à 10:36 - Mise à jour à 10:36

Source: Le Vif

Un rapport du "Think Tank" anglais Civitas rapporte que l'énergie éolienne ne limiterait pas les émissions de CO2 et coûterait trop cher.

L'éolienne, une énergie pas si verte ?

© Thinkstock

L'énergie éolienne est-elle aussi verte qu'on l'imagine ? Un rapport du Think Tank anglais Civitas remet en cause la pertinence de son utilisation. Selon Ruth Lea, l'auteur de l'étude, le rapport investissement/bénéfice de cette énergie généralement décrite comme une solution d'avenir n'est pas rentable, ni en terme de prix ni en ce qui concerne les économies d'énergie.

Premier problème soulevé par l'économiste : les émissions de CO2. En effet, si les éoliennes en activité permettent de produire de l'énergie verte, elles se transformeraient en point noir pour l'environnement lorsqu'elles sont à l'arrêt. "Modifier le rythme des centrales à gaz leur fait consommer bien plus que si elles conservent un rythme régulier", explique-t-elle. Or, selon le rapport annuel du Réseau des Transports d'Electricité (RTE), une éolienne ne fonctionne que 25% du temps.

La mise en place du parc éolien coûteuse en énergie

Selon Yannick Régnier, chargé de mission au Cler, le Comité de Liaison Énergies Renouvelables, l'argument du rapport Civitas est un non-sens. "C'est vrai que parfois le vent tombe, et qu'il faut recourir à d'autres énergies mais quand elles fonctionnent, les éoliennes limitent le fonctionnement des centrales à gaz".

Ruth Lea dénonce également les consommations de CO2 liées à la mise en place et à la maintenance des éoliennes. Christian N'Gô, auteur de "L'énergie : ressources, technologies et environnement", explique notamment que lors de la construction d'un parc, l'acheminement des matières premières est un poste de consommation lourd. Idem pour l'entretien du parc éolien : "Pour l'entretien d'une éolienne en mer, il faut utiliser des hélicoptères très énergivores", précise Christian N'Gô. "Evidemment, mettre en place un parc coûte cher en énergie, rétorque Yannick Reigner "mais elle est compensée en six mois".

Le coût financier des éoliennes est lui aussi remis en cause par l'étude anglaise. L'économiste se base sur un rapport qui évalue le coût de l'éolien à 180 euros minimum le kilowatt heure. C'est presque 100 euros de plus que le nucléaire. "En prenant en compte, les coûts additionnels (...), l'énergie éolienne terreste ne permet pas de faire des économies et l'"offshore" est absurdement cher", assure Ruth Lea dans son rapport.

Léonore Guillaume

En savoir plus sur:

Nos partenaires