L'Australie s'engage à réduire ses émissions de 26% d'ici 2030

11/08/15 à 08:14 - Mise à jour à 08:14

L'Australie veut réduire ses émissions de carbone d'au moins 26% d'ici 2030 par rapport aux niveaux 2005, a annoncé mardi le Premier ministre Tony Abbott, soulignant que son gouvernement restait déterminé à trouver un équilibre entre objectifs environnementaux et économiques.

L'Australie s'engage à réduire ses émissions de 26% d'ici 2030

Tony Abbott © Belga

Cet objectif se situe "plutôt dans la moyenne" de ceux établis par des pays au niveau économique comparable en vue de la conférence de Paris sur le climat qui doit déboucher sur un accord mondial pour limiter le réchauffement de la planète.

"Nous sommes parvenus à la décision que notre objectif pour 2030 se situera dans la fourchette de 26 à 28%", a déclaré M. Abbott à la presse à Canberra.

"Nous nous sommes engagés sur l'objectif de 26% de manière définitive mais nous estimons qu'en vertu des politiques que nous mettons en oeuvre, et des circonstances qui seront à l'oeuvre, nous pourrons aller jusqu'à 28%", a-t-il ajouté.

L'Australie a maintes fois souligné que les projections de croissance économiques et la santé de son important secteur minier entreraient en ligne de compte dans la détermination de son objectif.

Le Premier ministre a déclaré qu'il ne tablait pas sur une "fermeture massive" de l'activité charbon dont le pays est un grand exportateur.

"Il s'agit d'un bon objectif, solide, responsable du point de vue économique, responsable du point de vue environnemental", a-t-il dit.

L'Australie, qui compte aussi sur le charbon pour sa production énergétique et n'a que 23 millions d'habitants, est l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre par habitant.

"Nous ne sommes pas en tête mais nous ne sommes certainement pas à la traîne", a encore dit M. Abbott. "Là où nous sommes en tête, c'est en ce qui concerne l'objectif de réduction des émissions par habitant, soit plus de 50%, ce qui est le meilleur objectif parmi les pays développés", a-t-il assuré.

La conférence sur le climat prévue à Paris en décembre vise à limiter à 2 degrés la hausse du thermomètre mondial par rapport au niveau pré-industriel.

Avec l'Afp

En savoir plus sur:

Nos partenaires