Des lionnes "à barbe", ou la masculinisation de certaines femelles

03/10/16 à 11:41 - Mise à jour à 11:41

Source: Slate

Depuis des années des lionnes à la dense crinière, et qui se comportent comme des lions, arpentent la savane botswanaise en rugissant. Des chercheurs pointent aujourd'hui une possible origine biologique à cette masculinisation de certaines femelles.

Des lionnes "à barbe", ou la masculinisation de certaines femelles

© iStock

En avril dernier, deux lions "homosexuels" avaient fait la une des médias. Quelques jours plus tard, un autre article viendra secouer la toile puisque l'un des deux lions serait en réalité une lionne à crinière. Après les lions gay, la lionne transgenre. Il n'en fallait pas plus pour faire le buzz.

Pourtant la nouvelle n'en était pas vraiment une puisque ces lionnes au comportement masculin sont observées depuis de nombreuses années au Botswana. Néanmoins, une nouvelle étude publiée dans l'African Journal of Ecology, et reprise par Slate, propose une synthèse du phénomène et quelques pistes intéressantes. Elle a été réalisée sur cinq de ces lionnes et sur un laps de temps de deux ans.

Ces lionnes à crinière n'ont en effet pas que l'air d'un lion. Elles présentent aussi un comportement très masculin puisqu'elles rugissent, marquent leur territoire et vont même jusqu'à "monter" d'autres femelles. Un comportement qui n'est d'ailleurs guère au goût des femelles sans crinière. Selon les chercheurs de l'étude "aucune des femelles sans crinière n'a initié ces rapports et toutes les tentatives de copulation homosexuelle ont soit été ignorées par leurs destinataires, soit accueillies avec agressivité". Les femelles à crinière auraient aussi une tendance à l'infanticide, un acte généralement réservé aux lions pour rendre les femelles plus " disponibles". Enfin, ces lionnes, bien que s'accouplant normalement, semblent stériles.


L'étrange phénomène de ces lionnes qui développent une crinière au Botswana par Gentside Découverte

Une origine biologique

Cette masculinisation pourrait avoir une origine biologique, voire génétique, puisque plusieurs des lionnes masculines appartiennent à une même famille élargie.

Ce serait une augmentation du niveau de testostérone qui pourrait expliquer la crinière, mais aussi ce comportement masculin selon les chercheurs de l'étude. Cette hausse de testostérone pourrait être provoquée par mutation génétique. Une autre piste pour l'expliquer serait un problème ou une malformation des ovaires. On a, par exemple, remarqué que la crinière d'une lionne du zoo en Afrique du Sud a disparu après une ovariectomie. Pour développer cette piste biologique de la masculinisation de certaines femelles, Vincent Savolainen, biologiste de l'Imperial College de Londres, indique, lui, la piste du chat domestique ou "quelques gènes de masculinisation des femelles ont été documentés".

Nos partenaires