Catastrophe écologique sans précédent en Nouvelle-Zélande

11/10/11 à 09:21 - Mise à jour à 09:21

Source: Le Vif

La situation du porte-conteneurs échoué au large de Tauranga, l'île du nord de la Nouvelle-Zélande, s'empire. La quantité de fioul déversée ans la mer augmente d'heure en heure.

Catastrophe écologique sans précédent en Nouvelle-Zélande

© Image Globe

Le porte-conteneurs libérien échoué dans une baie touristique et réputée de Nouvelle-Zélande a perdu lundi soir une "importante" quantité de fioul et a subi des dommages, la mer étant très démontée.

Le ministre de l'Environnement Nick Smith a déclaré au New-Zealand Herald, que la quantité de pétrole qui s'était échappée du bateau hier était cinq fois supérieure à ce qui avait été déversé depuis que le Rena s'est échoué sur le récif Astrolabe mercredi.

Entre 130 à 350 tonnes de fioul lourd se sont échappés contre quelque 20 tonnes qui ont fui depuis son échouage, a précisé Maritime New Zealand (MNZ), l'autorité chargée d'assurer la sécurité des personnes et de l'environnement en mer.

Une quantité significative est en train d'arriver sur les plages et cela devrait encore durer pendant quelques semaines, a annoncé le ministre de l'Environnement. Il a demandé aux habitants de s'attendre à ce que le travail de nettoyage prenne plusieurs semaines et leur a également recommandé de ne pas se rendre sur les plages d'ici là, car le pétrole peut s'avérer dangereux pour la santé, selon les autorités sanitaires.

Une équipe de 500 personnes était sur place ce matin pour commencer à nettoyer les plages lors de la marée basse.

Le gouvernement a également promis de trouver les responsables de cette catastrophe écologique qui a déjà coûté plusieurs millions de dollars au pays

Pendant ce temps, les autorités attendent une amélioration de la météo pour continuer à pomper le pétrole qui s'échappe toujours du Rena. L'agence DPA a en effet annoncé que l'ensemble de l'équipage du cargo avait été évacué par mesure de précaution hier soir. Plusieurs membres d'équipage avaient déjà été évacués, mais le capitaine et certains travailleurs étaient restés à bord. Ils ont désormais tous quitté le navire.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires