Entre 20 et 50% des policiers sud-soudanais sont fictifs

27/08/13 à 19:38 - Mise à jour à 19:38

Source: Le Vif

(Belga) Environ 11.000 des 52.000 employés des services de police du Soudan du Sud sont fictifs, a annoncé mardi le ministre sud-soudanais de l'Intérieur Aleu Ayeny Aleu, citant les résultats d'une vérification des registres du personnel.

Pire encore, quelque 16.000 noms supplémentaires sont en cours d'examen, ce qui pourrait signifier que plus de la moitié des membres de la police n'existent pas, permettant à des aigrefins d'empocher les salaires correspondants. "Nous avons pu identifier 11.000 noms que nous avons décidé de rayer de nos registres du personnel. En plus, nous sommes en train de contrôler 16.000 autres noms", a déclaré le ministre, à l'occasion de sa première prise de parole publique depuis sa nomination en août. Les forces de police du jeune Soudan du Sud sont essentiellement constituées de membres de la rébellion sud-soudanaise ayant combattu le régime de Khartoum durant la guerre civile soudanaise (1983-2005) qui a abouti à la partition du Soudan en juillet 2011. Elles étaient initialement estimées à 52.000 hommes et femmes, a indiqué un porte-parole de la police. Selon le ministre de l'Intérieur, l'existence bien réelle de 25.778 policiers a été confirmée. Il a précisé que la radiation des 11.000 premiers noms allait faire économiser quelque neuf millions de dollars (6,8 millions d'euros) chaque mois à l'Etat sud-soudanais. Cette découverte fait suite aux réformes entamées, avec le soutien des Nations unies, pour transformer d'ex-miliciens en police professionnelle, notamment en excluant les éléments indisciplinés et en mettant un frein à la corruption. Le Soudan du Sud a proclamé son indépendance le 9 juillet 2011 mais continue de souffrir des conséquences de plus de 30 ans de guerre civile avec le régime de Khartoum ayant pris fin avec un accord de paix en 2005. Le pays, toujours infesté d'armes et miné par les rancoeurs accumulées entre communautés, reste rongé par une insécurité très importante. (Belga)

Nos partenaires