Enseignement - Fremault au président de Beci: "Les allocations familiales sont un droit sans condition"

18/10/13 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Source: Le Vif

(Belga) La ministre bruxelloise de l'Emploi, Céline Fremault, a critiqué vendredi les propos tenus par le patron des patrons de la Région, Thierry Willemarck, au sujet du laxisme dans l'enseignement. Elle le rencontrera ce vendredi pour "clarifier" la situation.

Enseignement - Fremault au président de Beci: "Les allocations familiales sont un droit sans condition"

Mme Fremault "déplore ces propos plus que maladroits, qu'elle espère sortis du contexte d'une discussion générale sur l'ensemble des défis bruxellois en termes d'éducation et d'emploi", selon un communiqué adressé à Belga. Elle "a dès lors fixé une rencontre avec Monsieur Willemarck dès ce vendredi après-midi pour clarifier la raison de telles déclarations interpellantes". "Les allocations familiales sont juridiquement un droit des enfants, un soutien automatique et sans condition pour permettre aux familles de subvenir à leurs besoins matériels", souligne-t-elle. Dès lors, "jouer sur le montant des allocations familiales selon tel ou tel critère est donc en totale contradiction avec le principe universel des allocations familiales et serait intolérable, à Bruxelles ou ailleurs". Elle rappelle par ailleurs "qu'il n'existe pas de statistiques différenciées entre fréquentation scolaire en fonction de l'origine des élèves". D'après elle, "les raisons du décrochage scolaire sont multiples et essentiellement liées géographiquement à des zones précarisées où les taux de chômage sont encore trop élevés. C'est à ce problème qu'il faut s'attaquer en priorité. La collaboration du monde de l'entreprise est indispensable pour parvenir à relever ce défi". Le nouveau président de Beci (Chambre de Commerce & Union des Entreprises de Bruxelles), Thierry Willemarck, a affirmé vendredi dans une interview donnée à l'Echo qu'il faudrait pouvoir suspendre les allocations familiales pour lutter contre l'absentéisme dans les écoles bruxelloises. D'après lui, le laxisme est trop important vis-à-vis des jeunes, en particulier d'origine maghrébine. (Belga)

Nos partenaires