Energies renouvelables: le secteur wallon dit son incompréhension

19/07/13 à 19:48 - Mise à jour à 19:48

Source: Le Vif

(Belga) La Fédération du secteur des énergies renouvelables Edora a dit vendredi son incompréhension devant les décisions qu'a prises jeudi le gouvernement wallon. Les conditions de développement que veut instaurer le gouvernement compromettent l'atteinte des objectifs qu'il s'est fixés, a averti la fédération.

La note du ministre de l'Energie, Jean-Marc Nollet, prévoit notamment de diminuer le niveau de soutien à l'éolien, invoquant le degré de maturité que cette filière a atteint et ses gains de productivité. "L'annonce du gouvernement wallon de diminuer le soutien à l'énergie éolienne dans le contexte actuel constitue un nouveau coup dur pour un secteur qui se porte mal. Confronté à une surenchère en matière de taxes communales, de mesures de compensations environnementales ou encore d'obligations arbitraires de bridage, les développeurs voient leurs rentrées significativement diminuer. La rentabilité des parcs actuels et la faisabilité des projets futurs s'en trouvent ainsi hypothéquées", a souligné Edora dans un communiqué. La fédération demande dès lors au gouvernement qu'avant de toucher au nombre de certificats verts, le secteur éolien reçoive des garanties de réduction des divers surcoûts provoqués par les surenchères et une sécurité juridique de la politique éolienne. Le secteur considère également comme "capital" que les critères présentés comme définitifs dans le cadre de référence du 21 février 2013, notamment en matière de distance, soient confirmés par le gouvernement. De nombreux projets ont en effet été lancés sur la base des critères annoncés. En matière de photovoltaïque, Edora rappelle l'attente "désespérée" de la mise en oeuvre concrète du nouveau mécanisme de soutien "Qualiwatt". "Il n'en est toujours rien. L'incertitude quant aux modalités pratiques du nouveau soutien reste totale. Cette situation continuera à miner les carnets de commandes des installateurs et annonce un ralentissement préoccupant de la filière", a fait remarquer la fédération. Edora regrette enfin l'absence de perspectives pour les bio-énergies. (Belga)

Nos partenaires