Encourager les communes à proposer un lieu de funérailles non-confessionnelles

26/11/13 à 18:39 - Mise à jour à 18:39

Source: Le Vif

(Belga) Les groupes politiques du parlement wallon ont approuvé mardi à l'unanimité, en commission des Affaires intérieures, une proposition de résolution visant à encourager les communes à prévoir un lieu public permettant d'organiser des funérailles non-confessionnelles.

Le texte demande au gouvernement wallon d'encourager les communes à identifier - le cas échéant, en se regroupant avec d'autres communes - un lieu public, aménagé dans l'esprit des moments de deuil. Le gouvernement est aussi invité à subsidier les investissements d'aménagement ou d'équipement dans le cadre du plan d'investissement des communes qui souhaitent développer cette initiative. Ce texte initialement déposé par Stéphane Hazée (Ecolo) et des collègues de parti a été amendé pour former un consensus co-signé par des représentants des trois autres partis (Isabelle Simonis pour le PS, Hervé Jamar pour le MR et Antoine Tanzilli pour le cdH). Il a aussi fait l'objet d'un avis du gouvernement, qui pourrait agir par circulaire. L'objectif des amendements était d'éviter toute confusion avec le financement des cultes et de la laïcité organisée, qui relèvent d'autres niveaux de pouvoir. "C'est une question de soutien à la famille et aux proches. Des communes ont déjà prévu ce genre de lieu, qui n'est pas spécifiquement dédicacé à cela d'ailleurs. D'autres lieux comme les funérarium, par exemple, ne sont pas nécessairement adéquats, certains comme des buvettes de clubs sportifs ou des classes d'école apparaissent incongrus. Le débat a largement dépassé les enjeux politiques", a souligné M. Hazée. (Belga)

Nos partenaires