En maison de repos la prise d'antidépresseurs augmente

27/06/13 à 18:26 - Mise à jour à 18:26

Source: Le Vif

(Belga) La prescription d'antidépresseurs augmente lors de l'entrée en maison de repos. C'est ce que révèle une étude menée par la Mutualité Socialiste - Solidaris sur l'évolution de la médication au moment de l'entrée en maison de repos.

La proportion de patients traités par antidépresseurs et antipsychotiques passe respectivement de 39% et 13% avant l'entrée en maison de repos à 45% et 18% après l'entrée. Inversement, la proportion de patients sous antiagrégants et statines, médicaments pour traiter des affections cardiovasculaires, diminue après l'entrée en maison de repos: 30% des patients sous antiagrégants et 23% sous statines arrêtent leur traitement. "Ces variations posent la question de la qualité de la prescription mais renvoient aussi à l'organisation de la délivrance des médicaments en maison de repos", déclare Alain Thirion, secrétaire général faisant fonction de la Mutualité Socialiste. La mutualité plaide pour une médication individualisée des patients, mais aussi pour un accueil et un accompagnement spécifique lors de l'arrivée de nouveaux patients. Néanmoins, l'étude montre que les patients consomment, en moyenne, huit molécules différentes et ce chiffre reste identique six mois avant et six mois après l'entrée en maison de repos. En outre, on remarque que le volume de médicaments consommés n'est pas plus important en maison de repos qu'à domicile pour une même population. L'étude de la Mutualité Socialiste - Solidaris a suivi la consommation de médicaments remboursés de 6.943 patients âgés de 70 ans et plus, 6 mois avant et 6 mois après leur entrée en maison de repos. (Belga)

Nos partenaires