Emergence d'une dynamique néo-évangélique à Bruxelles

11/06/13 à 19:08 - Mise à jour à 19:08

Source: Le Vif

(Belga) Après l'Afrique, l'Amérique du Nord et le Brésil, les Eglises du Réveil protestant commencent à mobiliser les citoyens, particulièrement ceux d'origine étrangère, à Bruxelles, selon le rapport 2012 de l'Observatoire des religions et de la laïcité (Orela) de l'ULB présenté mardi.

"Ces Eglises dites 'ethniques' ont lancé un vaste mouvement d'évangélisation à l'envers qui fait de leurs fidèles les plus actifs des missionnaires en terre européenne, un continent qu'il s'agit pour elles de rechristianiser. Cette dynamique religieuse chrétienne s'incarne dans une mission: face à un occident considéré comme souffrant d'un vide spirituel, il s'agit en effet d'opérer une mission de conversion en retour", souligne l'Observatoire. La plus connue officiellement en Belgique, présente depuis 1973 sous forme d'asbl, est l'église de "Dieu en Belgique - Nouvelle Jérusalem". Le groupe compte actuellement plusieurs dizaines de congrégations en Belgique, la plupart reprenant le nom de "Nouvelle Jérusalem". Bruxelles compte quant à elle près de 230 lieux de culte protestants de "communautés structurées" juridiquement. Ce chiffre ne prend donc pas en compte les "groupes de prière" et "églises de maison" qui ne disposent pas d'un lieu de culte à proprement parler. Les lieux des cultes évangéliques sont souvent peu visibles et se retrouvent sur l'ensemble du territoire bruxellois, bien que l'on constate une concentration importante dans les communes centrales (Anderlecht, Bruxelles-Ville, Molenbeek-saint-Jean et Schaerbeek), note l'Observatoire qui regrette le peu d'intérêt des médias nationaux à l'égard de l'actualité des Eglises d'obédience protestante. (Belga)

Nos partenaires