Electricité: une réorganisation du marché wallon qui suscite des remous parlementaires

11/04/14 à 12:57 - Mise à jour à 12:57

Source: Le Vif

(Belga) Le parlement wallon approuvera vendredi un projet de décret réorganisant certains pans du marché de l'électricité. L'opposition MR a vivement dénoncé le texte et la façon dont la majorité a tenté de l'amender en dernière minute, pendant que le débat avait lieu en séance plénière. Le projet a été renvoyé en commission pendant le temps de midi.

Electricité: une réorganisation du marché wallon qui suscite des remous parlementaires

Le décret vise en grande partie à répondre à une directive européenne et cherche aussi à préparer la Wallonie aux transferts de compétences qui l'attendent en matière tarifaire, a rappelé le ministre de l'Energie, Jean-Marc Nollet. Les catégories de clients protégés sont étendues. Les procédures sont également revues afin de faire face au nombre trop grand de demandes de placement de compteurs à budget alors que, dans les faits, à peine 16 pc d'entre elles aboutissent au placement dudit compteur. Le décret vise aussi à favoriser l'élaboration de plans de paiement raisonnables et à renforcer l'accompagnement par les CPAS. Le texte ambitionne par ailleurs d'intégrer davantage la production d'électricité décentralisée (installations de petite capacité comme les éoliennes, la biomasse, etc) et de renforcer les compétences et l'indépendance de la Commission wallonne pour l'énergie (Cwape), régulateur du marché wallon. L'opposition a dénoncé un texte mal rédigé, au bout de cinq ans de travaux. Elle craint un accroissement considérable de la tâche des CPAS sans compensation financière. Elle s'étonne également de la pérennisation de la redevance imposée aux détenteurs de certificats verts, qui vise en fait à couvrir les frais administratifs liés à la gestion des certificats par la Cwape. L'impact ne sera pas important, a répondu le député Xavier Desgain (Ecolo) à Jean-Luc Crucke (MR). L'opposition fustige en outre certaines dispositions en matière de fonction publique qui, dit-elle, en viennent à prolonger le mandat du président actuel. (Belga)

Nos partenaires