Elections14 - Un bonus pour le manager public qui réduit ses dépenses

21/03/14 à 08:44 - Mise à jour à 08:44

Source: Le Vif

(Belga) Les managers publics qui respectent des objectifs de réduction des coûts dans leurs services doivent être récompensés par un bonus financier, a proposé vendredi le président du MR Charles Michel, qui compte par ailleurs objectiver avec la KUL le coût de la réforme fiscale de son parti.

Elections14 - Un bonus pour le manager public qui réduit ses dépenses

Actuellement, les responsables d'organismes publics (État, Régions, Communautés, mais aussi communes, écoles, entreprises publiques, parlements) préfèrent demander des moyens nouveaux que d'affronter l'impopularité dans leurs services, selon le programme du MR qui sera débattu dimanche en congrès, relève vendredi L'Echo. Un bonus visant à "dépenser moins et mieux l'argent public" s'accompagnerait d'une rationalisation des structures publiques et parapubliques qui, en Wallonie, permettrait à elle seule de financer une suppression des cotisations patronales sur les trois premiers emplois dans les PME (186 millions d'euros), a commenté M. Michel sur les ondes de La Première (RTBF). Le coût de la réforme fiscale du MR s'élève selon lui à 5 milliards d'euros, mais ses adversaires politiques la chiffrent à quatre à cinq fois plus. L'université catholique de Louvain (KUL) elle-même l'a estimée à 15 milliards, ce que conteste le MR. Ses experts ont rencontré les chercheurs de la KUL. Ces derniers "ont reconnu que leur modèle de simulateur ne pouvait pas intégrer toutes les propositions du MR", affirme Charles Michel. "Dans les prochains jours nous dirons de manière précise, avec les chercheurs de la KUL, quels sont les impacts financiers de la réforme fiscale" du MR, a-t-il assuré. (Belga)

Nos partenaires