Elections14 - Priorité aux néerlandophones dans les écoles flamandes à Bruxelles: volte-face de Groen

15/04/14 à 17:39 - Mise à jour à 17:39

Source: Le Vif

(Belga) Groen s'est ravisé mardi après avoir demandé la veille la suppression des règles de priorité réservées aux familles néerlandophones désireuses d'inscrire leur enfant dans une école flamande à Bruxelles. Le secrétaire d'Etat Bruno De Lille qui avait défendu cette suppression lundi lors d'une conférence de presse et dans plusieurs interviews a fait savoir mardi qu'il souhaitait maintenir les règles actuelles.

Elections14 - Priorité aux néerlandophones dans les écoles flamandes à Bruxelles: volte-face de Groen

Interrogé lundi par tvbrussel, Bruno De Lille disait "ne pas vouloir d'une règle de priorité pour les néerlandophones, parce qu'il ne faut pas qu'il y ait des citoyens de seconde zone dans notre ville". Il précisait ne voir aucune justification valable en soutien à cette règle. "Pourquoi un Bruxellois néerlandophone aurait-il un droit de préemption et pourquoi quelqu'un qui parle le turc ou le roumain chez lui devrait-il s'entendre dire: 'd'abord attendre que les petits néerlandophones aient trouvé leur place'". Mais mardi, après des critiques du CD&V, Bruno De Lille a opéré un virage à 180°, comme on n'en a plus connu depuis longtemps dans la vie politique belge. "Je n'ai jamais eu l'intention de supprimer les règles de priorité", a-t-il fait savoir dans un communiqué. "Je voulais surtout souligner que savoir qui pouvait ou non être admis dans les écoles néerlandophones avait peu d'intérêt, le plus important étant de s'assurer d'une capacité suffisante pour tous les enfants dans les écoles néerlandophones. Si mes déclarations sur les règles de priorité ont pu être interprétées autrement, je m'en excuse", a-t-il ajouté. (Belga)

Nos partenaires