Elections14 - Peeters conditionne toute participation gouvernementale à la fin du handicap salarial

17/11/13 à 14:43 - Mise à jour à 14:43

Source: Le Vif

(Belga) Le CD&V ne montera dans aucun prochain gouvernement s'il n'obtient pas d'engagements sur l'élimination à moyen terme du handicap salarial par rapport aux pays limitrophes, a affirmé dimanche le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) dans le journal télévisé de la mi-journée de VTM.

Elections14 - Peeters conditionne toute participation gouvernementale à la fin du handicap salarial

"Il est essentiel de maintenir l'emploi dans nos petites et moyennes entreprises", a-t-il souligné. Le congrès du CD&V de ce week-end à Lommel avait déjà conclu à la nécessité de combler l'écart salarial d'ici 2018 au plus tard. Une partie des chrétiens-démocrates flamands se sont pronconcés pour l'échéance de 2016, mais le ministre fédéral des Finances Koen Geens (CD&V) les a avertis que l'écart - "5,1% selon les estimations les plus optimistes" - n'était pas réductible aussi aisément. Ayant fait dimanche de l'engagement à abolir le handicap salarial une condition de participation de sa formation politique à tout gouvernement, Kris Peeters n'en a pas moins dit ses espoirs d'engranger déjà des avancées lors du prochain comité de concertation programmé fin novembre entre le fédéral et les entités fédérées. Il ne formule pas de mesures concrètes, qu'il réserve pour la négociation, mais une suppression de l'indexation automatique des salaires ne serait en tout cas pas à ses yeux susceptible de modifier des éléments essentiels de l'écart salarial, a-t-il fait remarquer. (Belga)

Nos partenaires