Elections14 - Les élections fédérales ont divisé la Belgique, selon la presse internationale

26/05/14 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Le Vif

(Belga) La presse internationale accorde peu de place lundi matin aux élections fédérales en Belgique et privilégie les résultats du scrutin européen en France, en Allemagne ou encore en Grèce. Plusieurs journaux évoquent une Belgique "divisée", voire "fracturée", et se demandent si la formation du gouvernement sera aussi longue qu'en 2010.

Elections14 - Les élections fédérales ont divisé la Belgique, selon la presse internationale

Selon le Figaro, les élections du 25 mai en Belgique ont confirmé "la fracture du pays". Le quotidien français se demande notamment si le pays réussira encore à "concilier ses contraires" pour former un nouveau gouvernement et constate qu'il sera "difficile de contourner Bart De Wever et ses alliés, en position de force en Flandre avant de s'imposer à Bruxelles." D'après le journal, la N-VA a changé de tactique en mettant un bémol à sa partition indépendantiste, "qui inquiète l'électeur", tout en se reportant "avec succès" sur le clivage idéologique. Les Echos s'attendent également à de nouvelles semaines agitées après la "victoire nette des nationalistes flamands". Le quotidien français, qui s'interroge sur la possibilité de former un gouvernement sans les nationalistes, écrit que Bart de Wever a gagné son pari en franchissant la barre des 30% alors que son parti milite "pour faire du gouvernement fédéral une coquille vide". Au sud du pays, le journal constate une baisse du score du PS qui reste cependant "la première force de Wallonie malgré la poussée de l'extrême gauche." La N-VA est donc en position de force pour les négociations, ajoutent Les Echos, et "tous les Belges espèrent qu'elles dureront moins que les précédentes". "Un pays en deux camps", titre de son côté le Frankfurter Allgemeine Zeitug. Le journal allemand évoque lui aussi les 541 jours nécessaires pour former un gouvernement après le dernier scrutin fédéral mais précise que les partis ont annoncé lors de la campagne leur volonté de ne pas répéter cette "phase d'incertitude politique" et économique. "Mais lorsque les résultats de dimanche sont sortis des bureaux de vote, il est devenu clair que la formation du prochain gouvernement ne se ferait pas sans heurts", ajoute le journal allemand. (Belga)

Nos partenaires