Elections14 - Didier Reynders poursuit son offensive de charme en Flandre

04/02/14 à 17:35 - Mise à jour à 17:35

Source: Le Vif

(Belga) Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a poursuivi sa tournée des contrées flamandes, s'arrêtant mardi à Courtrai, en province occidentale, après avoir parcouru le Limbourg. Il y a rencontré une cinquantaine de chefs d'entreprise à qui il a détaillé l'intérêt de la politique qu'il mène à la tête de la diplomatie. Il a également visité mardi le centre de la ville en compagnie du bourgmestre Open Vld, Vincent Van Quickenborne.

Elections14 - Didier Reynders poursuit son offensive de charme en Flandre

Plaidant une meilleure collaboration entre les trois Régions, sachant qu'à l'étranger ce sont essentiellement la Belgique et Bruxelles qui constituent les marques de fabrique du royaume - en dépit du fait que la Flandre est plus présente dans les missions économiques - le ministre fédéral a défendu son credo d'une diplomatie économique. Didier Reynders a également répété ses critiques - essentiellement destinées à la majorité wallonne - vis-à-vis de ceux qui vilipendent les intérêts notionnels en Belgique mais en font la promotion à l'étranger. Il a appelé à un certain nombre de réformes, notamment un soutien accru à l'exportation et une limitation des impôts pour les PME et les grandes entreprises. "Nous devons rester attractifs, pour nos grandes entreprises exportatrices", a-t-il dit. Toutes ces réformes, y compris sociales, devront être menées en concertation. "La Flandre n'est pas peuplée que de nationalistes, ni la Wallonie exclusivement de socialistes archaïques", a-t-il souligné, disant son espoir d'avoir suffisamment d'électeurs prêts à soutenir ces réformes. "A Bruxelles, il doit être possible pour nous de devenir le plus grand parti", a dit le chef de file réformateur. Tête de liste à Bruxelles pour la Chambre, Didier Reynders ne pourra bénéficier d'autres voix que celles des électeurs de son arrondissement mais en tournée en Flandre il entend se donner l'image d'un potentiel premier ministre et renforcer la famille libérale à la Chambre. (Belga)

Nos partenaires