Elections14 - Avis disparates au sujet d'un éventuel bail spécial pour étudiants

15/05/14 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Le Vif

(Belga) Les revendications de la Fédération des Etudiants francophones (FEF) concernant la pénurie de logements étudiants, présentées jeudi en vue des élections du 25 mai, ont recueilli des avis disparates de la part des 6 partis francophones dont des représentants étaient présents (MR, cdH, Ecolo, FDF, PS, PTB-Go).

La FEF plaide pour une réforme de la loi sur les baux, de manière à ce que les spécificités du statut d'étudiant puissent être prises en compte dans les contrats de bail de kots. La durée de 10 mois renouvelable, une garantie locative n'excédant pas un mois de loyer ainsi que la possibilité pour l'étudiant de sous-louer la chambre en cas d'Erasmus figurent dans les modalités que la FEF souhaite voir intégrer dans la législation. Seul le FDF s'est déclaré clairement opposé à la révision de loi demandée. "On ne partage pas l'idée de revoir la législation spécifiquement pour les kots, mais plutôt de faire évoluer les choses petit à petit en tenant également compte par exemple des colocations, très prisées des jeunes diplômés", indique Caroline Persoons (FDF). "Je ne créerais pas non plus d'AIS spécifique (agence immobilière sociale faisant le relais entre propriétaire et locataire, ndlr), car au plus il y a de structures, au plus cela entraine des coûts, au détriment des services". Le cdH, par la voix de Julie de Groote, se dit "d'accord avec un bail spécifique", qui devra passer par "la constitution d'un cadastre", et évoque la possibilité d'instaurer un "label 'kot de qualité'". Le PS, pour lequel Martin Casier était présent, insiste davantage sur "la construction et le contrôle des loyers", rappelant souhaiter qu'une "cité étudiante" soit installée dans les anciennes casernes d'Etterbeek (projet évoqué depuis plusieurs années par les recteurs de l'ULB et de la VUB). Les socialistes plaident également pour une sorte "d'agence immobilière régionale pour logements étudiants, qui comprendrait toute la ville et éviterait les phénomènes de concurrence entre communes". (Belga)

Nos partenaires