Elections12 : Marcourt s'interroge sur le succès de l'extrême gauche et critique le PTB

19/10/12 à 08:43 - Mise à jour à 08:42

Source: Le Vif

(Belga) Le vice-ministre président du gouvernement wallon Jean-Claude Marcourt (PS) s'interroge, dans un entretien à paraître dans Le Vif, sur le succès de l'extrême gauche aux élections de dimanche dernier, et pointe du doigt un "danger pour la démocratie".

Elections12 : Marcourt s'interroge sur le succès de l'extrême gauche et critique le PTB

"Pourquoi une partie de notre électorat se détourne de nous pour privilégier l'extrême gauche", demande le socialiste de Liège, région où le PTB+ a conquis 12 sièges de conseillers communaux. "C'est un fait important. Je crois que, dans les moments de crise, nous devons être beaucoup plus à l'écoute des gens", fait observer M. Marcourt. Il estime aussi qu'à force d'assumer des décisions gouvernementales, le Parti socialiste est parfois assimilé au gouvernement, "alors que nous avons un projet propre". Le PTB reste à ses yeux un parti stalinien. "C'est son droit, mais au moins, qu'il le dise! Il a mis un peu de vernis pour faire croire qu'il a changé, mais son idéologie est la même qu'avant". Selon lui, l'extrême gauche telle que le PTB est "un vrai problème pour la démocratie, même si je n'assimile pas du tout l'extrême gauche et l'extrême droite". Concernant la percée de la N-VA au niveau local, Jean-Claude Marcourt dénie aux nationalistes flamands tout raz-de-marée ou bouleversement des rapports de forces au nord du pays. "Les résultats confirment la percée de la N-VA en 2010, mais ne l'amplifient pas. Le CD&V n'est pas du tout sanctionné par rapport à 2010". Le régionaliste wallon appelle à accélérer la mise en oeuvre de la 6e réforme de l'État pour que la population flamande en voie les effets concrets, et à s'occuper du socio-économique. (OLIVIER VIN)

Nos partenaires