ELECTIONS12 : La victoire de Bart De Wever au centre des éditoriaux francophones

15/10/12 à 01:50 - Mise à jour à 01:50

Source: Le Vif

(Belga) Quelle que soit l'importance accordée à la victoire électorale du président des nationalistes flamands, Bart De Wever, celle-ci est au centre des éditoriaux de la presse francophone.

"C'est le tout grand vainqueur du jour, indiscutable, impérial. Bart De Wever a réussi son pari", analyse "Le Soir". Selon le quotidien, la N-VA a réussi le "doublé parfait" en empochant Anvers et l'ancrage local qui lui manquait. L'appel lancé dimanche, en début de soirée, à négocier le confédéralisme est pourtant vu comme le "pas de trop", parce qu'il s'agit d'élections communales et non législatives. "Ces élections n'ont pas fait de Bart De Wever le premier ministre belge ou le formateur d'un gouvernement", note l'éditorialiste qui appelle toutefois les francophones à ne pas se leurrer: "De Wever a gagné la deuxième manche de sa marche vers le confédéralisme et ce séparatisme dont le leader ne dit plus ouvertement le nom". Et aux yeux du "Soir", le premier ministre Elio Di Rupo est fragilisé au sein de son gouvernement. "Bart De Wever a pris les commandes d'un TGV flamand dont la destination finale n'est autre que la mort de la Belgique", avertissent les journaux du Groupe Sud Presse pour lesquels la Belgique confédérale n'est plus pour 2020 mais pour demain. Et de mettre en garde Elio Di Rupo: "les partis flamands n'oseront plus apparaître comme moins flamands que la N-VA". "L'Avenir" en appelle aux responsables politiques wallons. La gestion des communes se devra d'être une réponse aux accusations que formule aisément Bart De Wever à l'égard du sud du pays. "A ce titre, la (NBA)

Nos partenaires