Elections12: Geert Bourgeois défend la légalité des convocations en périphérie bruxelloise

11/09/12 à 15:49 - Mise à jour à 15:49

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre flamand des Affaires intérieures Geert Bourgeois (N-VA) a défendu mardi l'envoi précoce des convocations électorales - en néerlandais uniquement - aux habitants des communes à facilités de la périphérie bruxelloise.

Elections12: Geert Bourgeois défend la légalité des convocations en périphérie bruxelloise

Se référant au décret organisant les élections locales et provinciales en Flandre, il a nié avoir fauté en ordonnant au gouverneur du Brabant flamand d'envoyer les convocations avant que les communes ne le fassent. L'envoi des convocations électorales ressortit au collèges des bourgmestre et échevins qui, pour les élections du 14 octobre, doivent les avoir envoyées au plus tard le 29 septembre. Geert Bourgeois rappelle les "difficultés" survenues par le passé dans ce domaine. Il évoque également la décision prise par certains collèges, ainsi que la position adoptée par certains bourgmestres faisant fonction, d'envoyer les convocations en français (aux électeurs francophones) ou de commander autant de convocations en français qu'en néerlandais. "J'ai fait appliquer l'article 4 du décret électoral du 8 juillet 2011, qui offre l'opportunité au gouvernement flamand de prendre toutes les mesures nécessaires au bon déroulement des élections. J'ai agi dans le cadre légal et décrétal", se défend Geert Bourgeois. Rappelant sa compétence exclusive sur ce dossier, il juge "curieuse" la prise de position de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH), qui avait qualifié l'acte de M. Bourgeois de non conforme. "En 2010 (lors des législatives, NDLR), son prédécesseur Annemie Turtelboom avait elle-même décidé d'envoyer les convocations correctes en néerlandais, sans que la ministre Milquet ne fulmine", ajoute-t-il. (LOD)

Nos partenaires