Elections12 : Convocations: les partis flamands doivent demander la démission de Bourgeois - D. Thiéry

13/09/12 à 14:15 - Mise à jour à 14:15

Source: Le Vif

(Belga) Dans un esprit de pacification, les partis flamands qui ont co-signé l'accord institutionnel doivent exiger la démission du ministre flamand des Affaires Intérieures Geert Bourgeois (N-VA) à la suite de l'envoi prématuré de convocations électorales en néerlandais qu'il a fait envoyer dans les communes à facilités, a affirmé jeudi midi le bourgmestre non-nommé de Linkebeek, Damien Thiéry. Cet acte illégal engendre une belle cacophonie dans les administrations locales, a-t-il expliqué à l'agence Belga.

Selon le bourgmestre non-nommé, l'arrivée de ces convocations, mercredi, dans sa commune, a engendré un sérieux problème pour l'administration communale assaillie jeudi de demandes de convocation en français émanant de la population, sans pouvoir y répondre. Pour Damien Thiéry, "en posant cet acte illégal", le ministre Geert Bourgeois a fait preuve d'"irresponsabilité". "Si on veut aller vers une réelle pacification communautaire, il faudrait que les partis flamands qui ont signé l'accord institutionnel demandent la démission du ministre Bourgeois", a-t-il ajouté, interrogé par l'agence Belga. La convocation en néerlandais envoyée à la demande du ministre Bourgeois propose à ceux qui le souhaitent de solliciter une traduction via la province du Brabant flamand dont le siège est situé à Louvain. Cela signifie que la population doit soit envoyer une demande à ses frais, soit se rendre sur place. Selon Damien Thiéry, la commune de Linkebeek invite toutefois ses habitants à attendre les informations qu'elle leur adressera dans les prochains jours, laissant entendre qu'elle procéderait elle-même à l'envoi de convocations électorales. (KRISTOF VAN ACCOM)

Nos partenaires