ELECTIONS 2014 - M. Reynders espère que le MR sera le premier parti à Bruxelles et dans la périphérie

12/09/13 à 00:05 - Mise à jour à 00:05

Source: Le Vif

(Belga) Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a dit mercredi son espoir de voir son parti, le MR, être le premier parti dans les 25 communes de la Région bruxelloise et de la périphérie à l'issue des élections de mai prochain, afin de "peser sur les décisions".

ELECTIONS 2014 - M. Reynders espère que le MR sera le premier parti à Bruxelles et dans la périphérie

"Si on veut créer des liens (entre Bruxelles et la périphérie), ce ne serait pas plus mal d'être plus fort", a-t-il lancé lors d'un débat organisé à Wezembeek-Oppem, l'une des six communes à facilités entourant Bruxelles, par la section locale du MR. C'était la première fois que M. Reynders, installé depuis début 2012 à Uccle, l'une des dix-neuf communes bruxelles, avec la volonté de "faire du MR la première formation à Bruxelles" et l'intention d'être - en principe - tête de liste libérale à la Chambre, s'aventurait ainsi en périphérie pour un meeting aux airs pré-électoraux à huit mois des scrutins européen, législatifs et régionaux du 25 mai 2014. La Région bruxelloise s'étend "naturellement" au-delà des frontières des dix-neuf communes, "elle fait le lien" entre les différentes Régions du pays, a ajouté le ministre devant un public largement conquis à ses thèses. La commune de Wezembeek-Oppem est dirigée par un bourgmestre non nommé par la tutelle flamande, François van Hoobrouck d'Aspre (MR). Ce dernier doit céder son écharpe mayorale l'an prochain à un autre libéral, Frédéric Petit. M. Reynders a également insisté sur les avantages apportés selon lui par la 6ème réforme de l'Etat approuvée par huit partis aux francophones des six communes à facilités (Crainhem, Drogenbos, Linkebeek, Rhode-Saint-Genèse, Wemmel et Wezembeek-Oppem): la possibilité de voter pour des candidats figurant sur les listes bruxelloises - "sans devoir se déplacer", a souligné le constitutionnaliste Christian Behrendt (ULg) - et le dédoublement de facto des tribunaux lié à la scission de l'arrondissement judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde. (Belga)

Nos partenaires