Elargissement du Ring - "Un mauvais exemple de manque de collaboration en amont"

29/10/13 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Le Vif

(Belga) Le président du cdH, Benoît Lutgen, a réagi mardi avec déception et désillusion à l'accord trouvé au sein du gouvernement flamand concernant le futur élargissement du ring de Bruxelles.

"Je suis déçu qu'il n'y ait pas eu davantage de concertation, alors que les enjeux de ce dossier concernent toutes les régions", a-t-il dit à l'occasion d'une conférence de presse présentant le plan cdH de décongestionnement des axes routiers vers Bruxelles. "On ne vit pas dans un monde où chacun fait sa petite popotte dans son coin", a ajouté M. Lutgen. Malgré les protestations citoyennes et les tensions apparues au sein des autorités bruxelloises quant à l'éventualité d'un élargissement du ring, le gouvernement flamand a décidé vendredi dernier de donner son feu vert au projet controversé, qui prévoit la multiplication des bandes de circulation (à huit ou dix) entre Grand-Bigard et Zaventem. La seule concession semble être le maintien du bois du Laerbeek, dont les jettois redoutaient qu'il soit raboté. Selon Benoît Lutgen, la Flandre a montré là "un mauvais exemple de manque de collaboration en amont", alors même que son parti présentait mardi un vaste projet de covoiturage qui nécessiterait pour sa mise en oeuvre pratique une coopération politique étroite entre les différentes niveaux de pouvoir (fédéral, régions, communes). Reliant les deux projets, le bourgmestre de Bastogne a déclaré espérer "que l'aspect 'covoiturage' et 'bandes réservées aux voitures à plusieurs occupants' sera pris en compte dans le cadre de l'élargissement du Ring". Un autre humaniste, Benoît Cerexhe (chef de groupe cdH au parlement bruxellois), avait déjà fait part de son énervement dès vendredi, évoquant "une erreur environnementale et sanitaire" et "une vision totalement schizophrénique de la mobilité dans Bruxelles et sa grande périphérie". (Belga)

Nos partenaires