Egypte - Les Frères musulmans accusent le chef de l'armée d'appeler à "la guerre civile"

24/07/13 à 18:21 - Mise à jour à 18:21

Source: Le Vif

(Belga) Les Frères musulmans égyptiens ont condamné mercredi un "appel explicite à la guerre civile", après le discours du chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Sissi, en faveur de manifestations pour le soutenir face au "terrorisme".

Egypte - Les Frères musulmans accusent le chef de l'armée d'appeler à "la guerre civile"

"La déclaration de Sissi est un appel à la guerre civile", ont dénoncé les Frères musulmans, mobilisés pour le retour du président Mohamed Morsi, évincé par l'armée le 3 juillet. "Les menaces de Sissi, chef du coup d'État militaire sanglant, sont une déclaration de guerre civile", insiste le mouvement, ajoutant que le général "porte l'entière responsabilité de l'effusion du sang des Égyptiens". Ce discours "ressemble à celui de Bachar, qui a lancé sa guerre contre le peuple syrien en demandant un mandat similaire", estiment les Frères musulmans, en référence au président syrien Bachar al-Assad. "J'appelle tous les Égyptiens honnêtes à descendre dans la rue vendredi pour me donner mandat pour en finir avec la violence et le terrorisme", a déclaré mercredi le général Sissi, lors d'une cérémonie militaire. Il a exhorté la population à "descendre dans la rue pour montrer sa volonté au monde, comme avant le 30 juin et le 3 juillet", en référence aux manifestations de masse pour exiger le départ de M. Morsi, puis à sa destitution par l'armée. Les Frères musulmans ont par ailleurs lancé un mot d'ordre de manifestation vendredi à partir d'une trentaine de mosquées du Caire et à travers le pays. Un dirigeant des Frères musulmans, Essam el-Erian, avait rejeté dans une première réaction sur Facebook les "menaces" du chef de l'armée, et assuré qu'elles ne dissuaderaient pas "des millions de gens de continuer à manifester" pour le rétablissement de M. Morsi. (Belga)

Nos partenaires