Egypte: le Conseil supérieur de la justice d'accord pour une supervision du référendum

03/12/12 à 16:24 - Mise à jour à 16:24

Source: Le Vif

(Belga) L'organisme chargé des affaires administratives de la magistrature a décidé lundi de déléguer des magistrats pour superviser le référendum controversé sur la Constitution égyptienne, prévu dans moins de deux semaines et que des juges ont appelé à boycotter, a rapporté l'agence Mena.

Egypte: le Conseil supérieur de la justice d'accord pour une supervision du référendum

Le Conseil supérieur de la justice a donné son accord pour "déléguer les juges et les membres du Parquet général pour superviser le référendum sur le projet de Constitution", selon l'agence officielle égyptienne. Le président Mohamed Morsi a convoqué pour le 15 décembre un référendum sur le projet de Constitution, au coeur d'une profonde crise politique en Egypte. Le Club des juges, syndicat représentant des magistrats à travers le pays, a annoncé dimanche qu'il boycotterait le référendum, espérant retirer toute légitimité au vote. Mohamed Gadallah, conseiller juridique du président Morsi, a dit que la décision du Conseil supérieur de la justice signifiait que le référendum se déroulerait sous supervision judiciaire malgré l'appel au boycott du Club des juges. D'après lui, le Conseil d'état, qui conseille juridiquement le gouvernement, a pris la même décision. "La plus grande instance en charge des juges est le Conseil supérieur de la justice. Ils ont réalisé qu'ils avaient une responsabilité vis-à-vis de la nation", a-t-il dit, en ajoutant qu'individuellement, des juges pouvaient ne pas superviser le vote après avoir soumis leurs raisons par écrit. Le Club des juges avait déjà appelé à une grève illimitée la semaine dernière pour protester contre le décret présidentiel du 22 novembre par lequel le président Morsi a considérablement élargi ses pouvoirs, mettant en particulier ses décisions à l'abri d'un recours en justice. (MUA)

Nos partenaires